Afghanistan: reprise des combats près d'Hérat, la grande ville de l'ouest

Afghanistan: reprise des combats près d'Hérat, la grande ville de l'ouest
Des membres des forces afghanes de sécurité déployés le 31 juillet 2021 devant les locaux de la Mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) à Hérat (Ouest), attaqués la veille

publié le samedi 31 juillet 2021 à 13h19

Les combats entre talibans et forces afghanes ont repris samedi après-midi aux abords d'Hérat, la grande ville de l'ouest de l'Afghanistan, où des locaux de l'ONU ont été attaqués la veille, selon des habitants et des responsables.

Dans la matinée, les forces afghanes semblaient pourtant avoir desserré l'étau autour de la ville de 600.000 habitants, la troisième d'Afghanistan en termes de population, et étaient déployées en force sur les lieux des principaux affrontements de la veille, où le calme était revenu.

Mais les combats ont repris dans l'après-midi.

"En ce moment, il y a des combats dans les faubourgs sud et sud-est de la ville d'Hérat", notamment dans les zones de Pashtun Pul et Pul Malan, deux ponts situés à une dizaine de km au sud de la ville, a déclaré à l'AFP le gouverneur de la province d'Hérat, Abdul Saboor Qani.

La zone de Pashtun Pul, théâtre d'intenses combats vendredi, abrite notamment les bureaux locaux de la Mission des Nations Unies en Afghanistan (Unama), dont l'entrée a été la cible de tirs de lance-roquettes et d'armes à feu.

L'attaque, qui a tué un policier afghan gardant l'entrée et en a blessé plusieurs, a été menée "par des éléments antigouvernementaux", a accusé vendredi l'Unama.

"Les forces afghanes de sécurité et les +forces de résistance+ (milices antitalibans) se battent pour repousser et détruire les talibans. Nous avons essayé au maximum d'épargner la population, mais l'ennemi a pris position dans des domiciles privés. Nous nous déplaçons prudemment pour éviter les pertes civiles", a expliqué samedi le gouverneur.

Les combats se déroulent dans le district d'Injil, qui entoure Hérat, et celui de Guzara, au sud de la ville, où se trouve notamment l'aéroport près duquel des affrontements ont lieu, a-t-il précisé.

"Des gens ont abandonné leurs maisons pour fuir vers la ville d'Hérat (...) cela crée la terreur chez les habitants", a raconté à l'AFP Gul Ahmad, qui habite le district d'Injil.

Les talibans, qui mènent depuis trois mois une vaste offensive à travers l'Afghanistan, se sont récemment emparés de plusieurs districts de la province d'Hérat, ainsi que de deux postes-frontière qui y sont situés, celui d'Islam Qala, principal point de passage avec l'Iran, et celui de Torghundi avec le Turkménistan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.