SYRIE Macron frappe avant de discuter

SYRIE Macron frappe avant de discuter

Deux avions de combat britanniques sur la base d'Akrotiri, à Chypre samedi.

Libération, publié le dimanche 15 avril 2018 à 22h46

Il avait prévu de faire la pédagogie de ses réformes. Mais c'est en tant que chef de guerre qu'Emmanuel Macron a dû s'expliquer d'abord dimanche soir, face à Edwy Plenel, patron de Mediapart, et Jean-Jacques Bourdin de BFM TV, dans le foyer du palais de Chaillot. La frappe en Syrie a bouleversé le menu de l'interview, programmée bien avant la décision de lancer l'opération de samedi matin contre le régime de Bachar al-Assad, aux côtés de Washington et de Londres. Macron a assuré avoir pris la décision «dès dimanche dernier» (lendemain de l'attaque chimique) «conformément à nos engagements», sur la foi de preuves, selon lui, attestées.

Interpellé sur la légalité de cette intervention hors cadre onusien, il a longuement défendu sa «pleine légitimité internationale…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.