Syrie: les forces turques et leurs alliés contrôlent la ville d'Afrine

Syrie: les forces turques et leurs alliés contrôlent la ville d'Afrine

Des rebelles syriens alliés des forces turques pénètrent triomphalement dans la ville kurde d'Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, le 18 mars 2018

AFP, publié le dimanche 18 mars 2018 à 11h53

Les forces turques et leurs supplétifs syriens contrôlent dimanche l'ensemble de la ville d'Afrine, bastion kurde dans le nord-ouest de la Syrie théâtre d'une offensive d'Ankara depuis près de deux mois, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Deux correspondants de l'AFP sont entrés dans Afrine dimanche matin et ont constaté la présence de combattants rebelles syriens alliés à Ankara et de soldats turcs dans tous les quartiers de la ville, où ils menaient des opérations de déminage.

Deux chars turcs étaient postés devant un bâtiment officiel, tandis que des tirs de célébration retentissaient alentour, ont ajouté ces correspondants, qui ont vu des drapeaux de la Turquie et de la révolution syrienne accrochés sur plusieurs bâtiments.

Les journalistes de l'AFP ont également vu des dizaines de civils en train de quitter le centre-ville, effrayés par les explosions provoquées par les opérations de déminage.

Par ailleurs, aucun affrontement ne s'est déroulé dans la ville d'Afrine pendant que les correspondants de l'AFP s'y trouvaient.

La ville d'Afrine était le principal objectif de l'offensive lancée le 20 janvier par la Turquie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe qualifié de "terroriste" par Ankara, mais allié précieux de Washington dans la lutte antijihadiste en Syrie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé dimanche matin que le centre-ville d'Afrine avait été pris. Selon les médias turcs, les combattants kurdes n'ont quasiment pas opposé de résistance.

Le quasi-encerclement d'Afrine et l'avancée des forces pro-turques a entraîné ces derniers jours un exode massif de civils, faisant craindre un nouveau drame humanitaire dans un pays ravagé par une guerre qui a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés depuis 2011.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - Syrie: les forces turques et leurs alliés contrôlent la ville d'Afrine
  • Ce ne sont pas des Rebelles Syriens ce sont bien des membres De DAECH et de L'E.I recyclés , et ce bonhomme qui parle n'est pas Kurde, Le Kurde ne parle pas l'Arabe, il ne faut pas faire croire ils vont a tromper tout le monde dire que ces hommes sont des Kurdes non, ne nous faites pas le coup de l'accusation contre les RUSSES sur l'affaire de l'Espion , comme ils avaient dit à une époque que l'Arme qui a tuée Yann PIAT était RUSSE , il ne faut pas exagérer.

  • Nos chers journalistes semblent beaucoup moins sensibles à l'écrasement de nos alliés kurdes par une armée étrangère que
    personne n'a appelée à intervenir en Syrie qu'à la reconquête de leur sol par les troupes syriennes et l'aviation russe appelée
    par le gouvernement syrien légitime(s'il ne l'était pas,que l'on explique pourquoi son chef a assisté aux festivités du
    14 juillet en France.Il y a quelque temps,rien n'était trop beau pour encenser les Kurdes.Et maintenant,silence et distraction.
    Pourquoi les journalistes ne sont-ils pas appréciés en France?C'est une partie de la réponse. Quant à Macron,où est passée
    son indignation "droitsdel'hommesque"?

  • Ces combattants Kurdes, montrés en héros pour leur courage dans la lutte contre la barbarie de l'état islamique il y a quelques temps méritent ils tant d'hypocrisie de la part des forces de la coalition ? Uniquement parce qu'un dictateur voisin les désignes comme des terroristes. Mais où est donc la fierté et l'honneur de l'occident dans ce renient ? J'ai honte du silence coupable de la France dans ce génocide des Kurdes programmé par Ankara.

  • Bravos à nos médias sur leur silence à propos du génocide kurde en cours !!!

  • combien de frères de combat Kurdes sans qui la coalition n'aurait rien pu faire contre Daesh massacrés par les troupes du dictateur mégaloTurc sous la lâche indifférence complice des gouvernants US et occidentaux dont la France, écoeurant