Syrie : «Des armes chimiques ont été utilisées par le régime», assure Macron

Syrie : «Des armes chimiques ont été utilisées par le régime», assure Macron

Donald Trump a averti mercredi d'une riposte occidentale imminente après l'usage présumé d'armes chimiques par Bachar al-Assad sur sa population.

A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 12 avril 2018 à 14h38

Pour la première fois, Emmanuel Macron accuse très clairement le président syrien Bachar al-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques contre sa population.

«Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées par le régime de Bachar al-Assad.» Dès le début de son interview sur TF1, le président Emmanuel Macron a pour la première fois très clairement répondu sur les soupçons d'usage d'armes chimiques par le dirigeant syrien sur sa population. Et le chef de l'Etat de préciser : « Au moins du chlore a été utilisé».

Emmanuel Macron a par ailleurs expliqué être en relation avec le président américain, Donald Trump, qui a parlé mercredi d'une riposte occidentale imminente avant de nuancer ce jeudi. « Tous les jours depuis le début de semaine, nos équipes travaillent étroitement », a assuré le chef de l'Etat. De là à se montrer aussi virulent que son homologue ? « Ce que nous faisons et serons amenés à faire en Syrie, c'est d'assurer au maximum la stabilité dans la région. La France ne laissera pas une escalade se faire. Nous ne laisserons pas des régimes qui se croient tout permis agir », a répondu Emmanuel Macron qui a également assuré que la France prendrait ses décisions «en temps voulu (...) au moment le plus utile et le plus efficace ». « La France agira en Syrie quand elle aura vérifié toutes les informations. »

Le président a enfin estimé qu'il était important d'aider les ONG qui sont au chevet de la population syrienne, alors que l'armée russe - alliée de longue date de Bachar al-Assad - avait affirmé la veille que l'attaque chimique présumée était une « mise en scène devant les caméras » par les Casques blancs, l'organisation de sauveteurs syriens en zone rebelle qui a la première dénoncé cette attaque. Globalement, la Russie a dénoncé un « prétexte » utilisé pour lancer une opération militaire contre son allié, son ambassadeur au Liban avertissant qu'elle abattrait tout missile lancé contre la Syrie.

LIRE AUSSI >Syrie : les avions de ligne déroutés à cause de possibles frappes

Le Kremlin s'est toutefois voulu rassurant ce jeudi, affirmant que la ligne spéciale entre militaires russes et américains au sujet de leurs opérations en Syrie, destinée à éviter les incidents, était encore « dans un état actif et utilisée des deux côtés ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.