Syrie: 18 civils tués dans des raids du régime à Idleb

Syrie: 18 civils tués dans des raids du régime à Idleb
Des Syriens marchent au milieu des décombres d'un bâtiment à la suite d'une frappe aérienne du régime sur la ville d'Idleb dans le nord-ouest de la Syrie le 15 janvier 2020

, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 20h04

Au moins dix-huit civils ont été tués mercredi en Syrie dans des raids aériens du régime de Bachar al-Assad contre la province d'Idleb, selon un nouveau bilan d'une ONG, malgré une trêve dévoilée la semaine dernière par Moscou et Ankara pour cette région.

Dans un premier bilan, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de neuf civils tués dans les frappes ayant visé la ville d'Idleb, dans le nord-ouest syrien et de 20 blessés.

Le bilan s'est élevé à 18 civils après le dégagement des décombres de nouveaux corps, dont ceux de deux enfants et d'un secouriste, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. 

Les raids ont touché un marché et une zone regroupant des ateliers, dont des garages mécaniques, selon la même source.

Moscou, grand allié du régime, avait annoncé le 9 janvier une trêve pour Idleb, et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, avait confirmé cette initiative qui est censée avoir débuté dimanche.

L'OSDH a cependant rapporté mercredi "plus d'une centaine de frappes menées par des avions syriens ou russes sur la province d'Idleb".

Un correspondant de l'AFP a vu des corps carbonisés ou déchiquetés pris au piège de véhicules. Les secouristes tentaient de sortir des victimes des ateliers.

Courant vers le site touché, Moustafa, le propriétaire d'un atelier, se frappait la tête en pleurant.

"J'ai quatre ouvriers, tous des jeunes. Je les ai laissés pour aller chercher des pièces de rechange. A mon retour, ils étaient sous les décombres", raconte-t-il.

Le régime se dit déterminé à reconquérir la région d'Idleb, dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) et qui accueille aussi des groupes rebelles affaiblis.

Au moins 18 civils, dont six enfants, ont été tués samedi dans des frappes du régime syrien sur la province d'Idleb, selon la même source.

L'agence de coordination humanitaire des Nations unies (OCHA) a affirmé que depuis le 1er décembre 2019, près de 350.000 personnes avaient fui leurs maisons, principalement de la province d'Idleb, s'éloignant des hostilités.

Entre fin avril et fin août, le régime épaulé par l'aviation russe avait déjà intensifié ses bombardements, les violences ayant tué près d'un millier de civils dans le secteur, selon l'OSDH.

A l'époque déjà, Moscou avait dévoilé un cessez-le-feu fin août, mais cela n'avait pas empêché par la suite une reprise des hostilités.

Le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 380.000 morts dont plus de 115.000 civils, et des millions de déplacés et réfugiés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.