Statu quo, pressions ou craintes de représailles : les trois scénarios après les frappes en Syrie

Statu quo, pressions ou craintes de représailles : les trois scénarios après les frappes en Syrie©MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY

franceinfo, publié le dimanche 15 avril 2018 à 13h25

L'opération est terminée. "Une mission accomplie" pour Donald Trump, "une agression" pour la Syrie et "un crime" selon la Russie et l'Iran... Damas et Homs ont été touchées, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril, par des frappes aériennes coordonnées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. En réponse à une attaque chimique présumée, le 7 avril 2018 dans la Ghouta orientale, les Occidentaux ont visé des bases militaires et un centre de recherches.

Sans surprise, la Syrie, l'Iran et la Russie ont dénoncé ces frappes. Côté occidental, les Etats soutiennent la réponse coordonnée par les trois pays. Mais à quoi doit-on s'attendre après cette opération ?

Sur le terrain : le statu quo après une attaque unique

A la question "Que va-t-il se passer pour la…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.