Singapour, entre capitalisme et autoritarisme

Singapour, entre capitalisme et autoritarisme
Singapour, le 6 juin.
A lire aussi

Libération, publié le lundi 11 juin 2018 à 18h55

Composée de 63 îles d'une superficie totale de 719,1 km², la cité-Etat de Singapour s'apprête à accueillir la rencontre historique de mardi entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un. Derrière sa réussite économique fulgurante et son attractivité touristique, ce petit pays qui n'a pas été choisi par hasard pour le sommet reste méconnu.

Commerce et prospérité

Singapour est avant tout le symbole d'une réussite économique. Depuis son indépendance de la Malaisie en 1965, cet Etat, membre des «quatre dragons asiatiques» (les nouveaux pays industrialisés d'Asie avec Taïwan, la Corée du Sud et Hongkong), est aujourd'hui à la pointe de la modernité avec une économie tournée vers les produits de hautes technologies. Une ville sûre,

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.