«Sans Cambridge Analytica, il n'y aurait pas eu de Brexit»

«Sans Cambridge Analytica, il n'y aurait pas eu de Brexit»

Le lanceur d'alerte de Cambridge Analytica, Christopher Wylie, à Londres dimanche.

Libération, publié le lundi 26 mars 2018 à 16h07

Sa crinière rose, ses lunettes bordées de noir et son sweat-shirt orange vif barré d'un grand «Warzaw» hantent depuis un peu plus d'une semaine les médias du monde entier. Christopher Wylie, 28 ans, a étudié le droit à la London School of Economics avant de se tourner vers la mode puis de devenir directeur de recherche chez Cambridge Analytica. Cette société technologique basée à Londres est au cœur du scandale de l'appropriation des données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de Facebook, mais aussi du financement de la campagne du «Leave» pour le Brexit. L'affaire a été révélée par le Guardian, le New York Times et Channel Four. Christopher Wylie a été le premier lanceur d'alerte auprès de la journaliste du Guardian Carole Cadwalladr. Il a été suivi…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - «Sans Cambridge Analytica, il n'y aurait pas eu de Brexit»
  • Un référendum est une arme a double tranchant pour celui qui le propose un grand nombre d électeurs ne répond pas à la question posée mais pour ou contre la personne qui le propose Il est vrai que celui qui propose le référendum en attend souvent un plébicite

  • Ouf, merci Cambridge Analytica...