Salma, 15 ans, première femme pompiste à Gaza

Chargement en cours
Salma al-Najjar, pompiste de 15 ans à Khan Younès (Bande de Gaza), le 24 novembre 2020
Salma al-Najjar, pompiste de 15 ans à Khan Younès (Bande de Gaza), le 24 novembre 2020
1/2
© AFP, SAID KHATIB

, publié le mercredi 25 novembre 2020 à 14h54

Chasuble noir et orange sur le dos, Salma al-Najjar attend que les voitures fassent une halte dans sa station-service. Cette adolescente est la première femme pompiste de la bande de Gaza et se dit déterminée à changer la mentalité dans l'enclave conservatrice.

A 15 ans, cette Palestinienne voulait à tout prix travailler parallèlement à ses études, non pas uniquement pour l'argent mais surtout pour être active et montrer que les femmes pouvaient faire autant que les hommes.

"Je veux soutenir les femmes palestiniennes et montrer qu'elles peuvent faire ce qu'elles veulent, malgré toutes les critiques qu'elles peuvent rencontrer", dit-elle à l'AFP.

La bande de Gaza, enclave minée par le chômage (50%) et la pauvreté, est gouvernée depuis 2007 par le mouvement islamiste armé Hamas.

Quand Mohammed Al-Agha, le patron d'une station-essence de Khan Younès, dans le sud du territoire, a accepté d'embaucher Salma en tant que pompiste --métier qui a disparu dans de nombreux pays--, l'adolescente était surprise et heureuse.

"Après tout, pourquoi pas ne pas devenir la première femme à (occuper cet emploi) et défier les traditions dans notre société conservatrice?", note la jeune fille au foulard noir, qui a pu compter sur le soutien de ses proches, et de son patron.

"Je suis un homme d'affaires et je soutiens toutes les filles et toutes les femmes qui veulent réaliser leurs rêves et ambitions", explique Mohammed Al-Agha.

Changer les mentalités en tant que femme mais aussi en tant que jeune: "c'est vrai, je suis jeune", reconnaît Salma, "mais je ne suis pas une enfant et je veux prouver que l'âge n'est pas important, ce sont les compétences qui comptent".

Selon la loi palestinienne, il est possible de commencer à travailler à 18 ans.

Mais d'après l'Organisation internationale du travail, 4,5% des mineurs palestiniens travaillaient en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza en 2015, un chiffre "préoccupant", a noté l'organisation dans un rapport de 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.