Russie: quels scénarios pour Poutine en 2024?

Russie: quels scénarios pour Poutine en 2024?

Une foule écoute le discours du président Vladimir Poutine réélu pour un 4e mandat à la têet de la Russie, le 18 mars 2018 à Moscou

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 18 mars 2018 à 23h10

En 2024, au terme de son quatrième mandat, Vladimir Poutine aura dirigé la Russie pendant un quart de siècle et sera septuagénaire. Prendra-t-il sa retraite? Cherchera-t-il à rester au pouvoir? 

Dans un pays qui n'a jamais connu d'alternance politique normale, la question de la fin de sa carrière et de la désignation d'un éventuel successeur ne s'est jamais autant posée qu'au début de ce quatrième mandat. Voici quelques scénarios possibles pour 2024.

 - Départ -

Sauf réforme constitutionnelle, Vladimir Poutine ne pourra pas être à nouveau candidat en 2024: la Constitution russe interdit de briguer plus de deux mandats consécutifs.

En 2024, il fêtera ses 72 ans et pourrait alors décider de quitter le Kremlin après 24 ans au pouvoir.

Dans un entretien avec la chaîne de télévision américaine NBC, Vladimir Poutine a dit avoir songé à un potentiel successeur dès 2000: "Cela ne fait pas de mal d'y penser mais en fin de compte, c'est le peuple russe qui décidera", a-t-il déclaré.

Mais pour l'instant, le président russe s'est bien gardé de donner la moindre indication sur la personne à qui il pense éventuellement pour prendre sa succession. 

En 2008, Vladimir Poutine qui ne pouvait se représenter après deux mandats consécutifs, avait laissé sa place à son actuel Premier ministre Dmitri Medvedev, avant de revenir au Kremlin en 2012, ce qui ne fait pas pour autant de ce dernier un dauphin en puissance.  

La vie politique russe est marquée par une lutte feutrée entre deux clans rivaux, les "siloviki", issus de l'armée et des services de sécurité, et les représentants d'une mouvance plus libérale liée aux milieux d'affaires.

"La lutte est déjà en cours", assure à l'AFP l'analyste indépendant Nikolaï Petrov, ajoutant que "personne ne va attendre passivement, chaque groupe va tenter de promouvoir ses intérêts."

Le président ne partira pas sans avoir désigné de successeur, assure M. Petrov.

 - Alternance -

S'il souhaite rester au pouvoir, Vladimir Poutine pourrait être tenté de reproduire le scénario de 2008, lorsqu'il avait propulsé à la présidence Dmitri Medvedev et était devenu Premier ministre pendant quatre ans tout en gardant la main sur les domaines clés du pays.

Il pourrait renoncer à ce scénario en raison de son âge: en 2030, quand un retour au Kremlin se ferait dans le respect de la Constitution, il aura 78 ans.

Dimanche, au cours d'une conférence de presse après l'annonce de sa victoire, interrogé sur un éventuel nouveau mandat en 2030, Vladimir Poutine a semblé écarter une telle hypothèse : "Il me semble que ce que vous dites est un peu ridicule. Faisons les comptes: je vais rester là jusqu'à 100 ans ? Non !"

 - Présidence à vie -

Doté d'une forte popularité, omniprésent dans les médias russes, Vladimir Poutine a bâti l'autorité de l'Etat en formant une "verticale du pouvoir" dépendant de lui seul.

Il a cependant démenti vouloir s'accrocher au pouvoir lors d'un entretien avec la NBC, diffusé le 9 mars.

"Je n'ai jamais modifié la Constitution (...) et je n'ai aucune intention de faire ce genre de choses aujourd'hui", a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine a ainsi laissé entendre qu'il n'envisageait pas de régner indéfiniment et de suivre l'exemple du président chinois Xi Jinping, qui a obtenu la suppression de la limitation des mandats présidentiels.

Interrogé par l'AFP, l'analyste Dmitri Orechkine reste sceptique: "Je ne crois pas qu'il refusera le pouvoir en 2024, même s'il en a vraiment assez". "Il ne peut pas partir parce qu'il ne croit pas que qui que ce soit pourra alors le protéger".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Russie: quels scénarios pour Poutine en 2024?
  • " Je n'ai jamais modifié la Constitution (...) et je n'ai aucune intention de faire ce genre de choses aujourd'hui ", a-t-il déclaré .

    Cela nous change de " nos démocrates " Sarkozy , Hollande & Macron ... qui eux " réforment " sans cesse la " Constitution française " pour divers motifs , sans que cela ne finisse par interpeller les électeurs - citoyens ...
    Même les " constitutionnalistes " sont de connivence avec le pouvoir ... car au bout d ' un moment , le bon sens réclamerait de remplacer cette " constitution moribonde " devenue caduque / approbation par voie référendaire de nos aînés ...
    Encore faudrait - il que ne soient pas " inscrits " dans la " Constitution future " , les seuls articles , décisions , etc. , qui ne seraient pris que par les seules décisions de groupes élitistes ainsi que de lobbyings cherchant à y faire inscrire " dans le marbre " des articles cherchant à favoriser leurs vues et ambitions propres ...

  • Les chefs d'états, chefs des gouvernements Occidentaux, les médias aux ordres des USA, de certains lobbys cherchent sans arrêt à nuire à la Russie depuis leurs défaites en Syrie !!! Si la Russie n'était pas intervenue la Syrie serait devenue le fief des Islamistes !!! Et derrière tout cela, il y a une guerre économique sur le gaz et autre !!! Honte à l'Occident !!!

  • C'est typiquement français - Poutine à peine réélu, son destin en 2024 est déjà devenu une grande préoccupation des médias.

  • encore un article pour ne rien dire ; 2024 et quoi encore .

  • Et MERKEL alors ??????