Russie: perquisition dans les locaux de l'opposant Navalny à Saint-Pétersbourg

Russie: perquisition dans les locaux de l'opposant Navalny à Saint-Pétersbourg

L'opposant russe Alexeï Navalny, le 16 janvier 2018 à Moscou

AFP, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 16h52

La police russe perquisitionnait jeudi soir les locaux de campagne de l'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, après avoir mené des opérations similaires dans une dizaine de ses QG en Russie ces deux derniers jours.

"Une perquisition est en cours dans notre QG de Saint-Pétersbourg", a annoncé sur Twitter Alexeï Navalny, diffusant une vidéo en direct où l'on pouvait voir des militants discuter vivement avec des policiers.

Denis Mikhaïlov, l'un des militants sur place, a indiqué à l'AFP que la police saisissait "les ordinateurs fixes et portables et tout ce qui est imprimé". 

Le jeune homme a ensuite posté sur Twitter une photo montrant des tracts saisis, avec l'inscription "Pour Navalny" sur fond bleu et rouge.

"Au cours des deux derniers jours, onze de nos QG ont été perquisitionnés, du matériel informatique et des tracts appelant à manifester ont été saisis" par la police, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la campagne électorale d'Alexeï Navalny, Rouslan Chaveddinov.

"C'est lié à notre action prévue le 28 janvier. Les autorités ont peur que de nombreuses personnes descendent dans la rue et ils essaient de nous en empêcher", a-t-il ajouté.

Déclaré inéligible à la présidentielle du 18 mars, Alexeï Navalny a appelé ses partisans à faire campagne pour le boycott de l'élection présidentielle de mars prochain, dont Vladimir Poutine est le grand favori, et à manifester dans toute la Russie le 28 janvier.

"Plus de 90 villes vont participer à cette action et nous pensons que les perquisitions vont continuer", a assuré M. Chaveddinov, précisant qu'il venait d'apprendre à l'instant qu'une perquisition était également en cours à Ijevsk, à 1.000 km à l'est de Moscou.

Les forces de l'ordre "ne donnent pas d'explication. Soit-disant, ils disposent d'informations selon lesquelles nous avons dans nos QG de la propagande illégale", a-t-il indiqué, évoquant une "pression de plus en plus forte" des autorités.

Le président russe Vladimir Poutine "a peur de moi, peur des gens que je représente", a estimé mercredi Alexeï Navalny dans un entretien exclusif à l'AFP.

L'opposant a déjà organisé en mars et en juin deux manifestations d'ampleur dans plusieurs villes du pays, ayant débouché sur des milliers d'arrestations.

Alexeï Navalny a mené campagne pendant des mois dans toute la Russie, organisant des meetings et ouvrant de nombreux bureaux en province malgré les entraves des autorités, des actions qui lui ont valu trois séjours en prison en 2017.

Ignoré des médias nationaux, il est très présent sur les réseaux sociaux où ses enquêtes sur la corruption des élites sont abondamment partagées, notamment celle sur le Premier ministre Dmitri Medvedev, vue 25 millions de fois sur YouTube.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
15 commentaires - Russie: perquisition dans les locaux de l'opposant Navalny à Saint-Pétersbourg
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]