Russie : Macron et Poutine travaillent à des «initiatives communes»

Russie : Macron et Poutine travaillent à des «initiatives communes»
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors de leur conférence de presse à Saint-Péterbourg.

leparisien.fr, publié le jeudi 24 mai 2018 à 22h36

Les deux présidents ont affiché leurs convergences pour le maintien de l'accord sur le nucléaire iranien.

Un an presque jour pour jour après un premier tête-à-tête avec Vladimir Poutine à Versailles, le président français Emmanuel Macron est arrivé jeudi en Russie pour un voyage de deux jours afin d'œuvrer avec son homologue à la mise en place d'«initiatives communes» sur le nucléaire iranien, la Syrie et l'Ukraine. Emmanuel Macron a insisté sur l'indépendance et le multilatéralisme de la France et son respect de la souveraineté des peuples. Il attend en retour un respect identique de la part Moscou.

Le président français n'a pas exclu de «revoir le président Poutine», en Russie cet été, si les Bleus se qualifiaient pour les demi-finales de la Coupe du monde. Un déplacement que le gouvernement et la familles royale britanniques ont exclu suite à l'affaire Skripal.

Annulation du sommet Trump-Kim. Pendant leur entretien qui a duré plus longtemps que prévu parce que « très fructueux», a précisé le président français, Donald Trump a annoncé l'annulation du sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Vladimir Poutine a « regretté» cette annulation à l'initiative de Washington en espérant que le sommet pourra néanmoins se tenir. Emmanuel Macron souhaite que ce ne soit qu'une «péripétie» et que « le processus de non-prolifération se poursuive ».

Nucléaire iranien. Face à tous ces sujets qui fâchent, un point de convergence est apparu avec le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le programme nucléaire iranien, accompagné de menaces de sanctions américaines si Téhéran ne se plie pas à une liste d'exigences draconiennes en vue d'un nouvel accord. Moscou et les Européens sont sur ce point sur la même ligne, les deux pays souhaitant préserver l'accord iranien. D'autant que Téhéran continue de respecter l'accord de 2015 selon l'Agence internationale de l'énergie atomique dans un rapport qu'elle a rendu ce jeudi, ont souligné les deux présidents. Tous deux veulent élargir les discussions avec l'Iran.

La Syrie. Les deux présidents ont insisté sur la nécessaire solution politique pour mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 350 000 morts depuis le début de la guerre en 2011. Vladimir Poutine, fidèle allié de Bachar al-Assad, entend que se mette en place un règlement politique comprenant le gouvernement et l'opposition. Un discours entendu par le chef de l'Etat français qui a parlé de la «construction d'une solution inclusive» dans la mesure où elle serait souhaitée par le peuple syrien. Il a tenu à marquer sa différence avec François Hollande opposé à une participation de Bachar al-Assad à un quelconque gouvernement.

Commercer avec la Russie. La première visite d'Emmanuel Macron en Russie intervient à l'occasion du Forum international économique de Saint-Pétersbourg, principal rendez-vous des milieux d'affaires russes où est attendu aussi le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Elle doit permettre au président français, flanqué d'une imposante délégation d'homme d'affaires, de montrer sa volonté de continuer à faire du commerce avec la Russie. La France est restée l'une des principales sources d'investissements étrangers en Russie ces dernières années malgré les sanctions.

La situation en Ukraine. Les combats opposant depuis quatre ans gouvernement pro-occidental et rebelles prorusses connaissent un regain de tensions ces derniers jours. Les enquêteurs internationaux ont révélé jeudi de quelle unité militaire russe provenait le missile qui a abattu le vol MH17 au-dessus de l'Ukraine en 2014. Garants avec Berlin des accords de paix de Minsk signés en 2015, MM. Macron et Poutine devaient évoquer ce conflit ayant fait 10 000 morts depuis 2014 et où Moscou est accusé d'intervenir militairement par les Occidentaux. Les deux présidents ont réitéré leur attachement aux accords de Minsk.

Vladimir Poutine a offert un bouquet de roses à Brigitte Macron/Reuters /Sputnik/Mikhail Klimentyev

Un accueil au Palais Constantin. Le président russe Vladimir Poutine a accueilli Emmanuel Macron et sa femme Brigitte, à qui il a offert un bouquet de fleurs, sur les terrasses du fastueux Palais Constantin, dominant le Golfe de Finlande, à Strelna au sud-ouest de l'ancienne capitale impériale Saint-Pétersbourg.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.