Russie: la présidentielle "légitime" malgré l'absence de l'opposant Navalny

Russie: la présidentielle "légitime" malgré l'absence de l'opposant Navalny

L'opposant russe Alexeï Navalny s'adresse à la presse devant les bureaux de la Commission électorale russe à Moscou, le 25 décembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 26 décembre 2017 à 11h48

Le Kremlin a défendu mardi la "légitimité" de la présidentielle de mars après le rejet de la candidature du principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, qui a appelé à la boycotter.

"La non-participation d'une des personnes qui souhaitait être candidat en raison de la loi ne peut en aucun cas affecter la légitimité de l'élection", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Charismatique juriste à l'origine d'enquête sur la corruption des élites russes, Alexeï Navalny s'est vu refuser lundi par la Commission électorale russe une participation au scrutin prévu le 18 mars, dans lequel le président Vladimir Poutine brigue un quatrième mandat.

Cette décision électorale est loin de constituer une surprise car elle avait à plusieurs reprises averti que l'opposant ne pourrait se présenter avant 2028 en raison d'une condamnation en février dernier à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds.

L'opposant, qui dispose d'une fidèle base de soutiens et qui a organisé deux manifestations d'ampleur cette année, a appelé au boycott de l'élection suite à cette décision, qu'il dénonce comme fondée sur une affaire "fabriquée" pour l'éloigner de la politique.

"Les appels au boycott seront examinés minutieusement pour déterminer s'ils sont conformes ou non à la loi", a réagi M. Peskov mardi.

A la présidentielle, Vladimir Poutine affrontera les traditionnels candidats du Parti communiste et des nationalistes du LDPR, ainsi que la vedette de télévision proche de l'opposition libérale Ksenia Sobtchak, qui espère réunir les Russes mécontents de la situation dans le pays.

Vu la popularité du président au pouvoir depuis 18 ans et l'absence de son principal opposant qui a réuni des milliers de jeunes dans la rue ces derniers mois, certains observateurs envisagent une abstention élevée qui affaiblirait la légitimité du résultat.

 
9 commentaires - Russie: la présidentielle "légitime" malgré l'absence de l'opposant Navalny
  • La fepe est dans les starting blocks...On en a jusqu'au 18 mars à subir sa propagande. On est tristes pour le petit 1% de russes qui était prêt à voter pour Navalny. C'est un immense démocrate aux thèses proches de celles de Marine Lepen (en plus musclé, tout de même, en Russie on n'est pas des lavettes) que la dictature de Poutine fait taire. Pour vous en convaincre, lisez sa bio sur Wikipedia, par exemple. Certains diront qu'il a de la chance d'être encore en vie, et regretteront ses discours aux accents homophobes et racistes.
    Comme je les comprends. De profundis. Ils pourront toujours se consoler avec les trop rares (c'est de l'humour) discours de leur vénéré, omniscient et jupitérien président, qui ne lésine pas sur les apparitions à la télé.

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    de quoi navalny est il le nom ?
    Lorsque vous lisez ou écoutez les médias occidentaux, vous avez l’impression qu’il y a en Russie une forte opposition au président Poutine qui est incarnée par un nom qui revient en boucle : Navalny. Pourtant, Alexei Navalny, ancien étudiant de l'université de Yale aux Etats Unis. Un Yale World Fellow (traduction : un compagnon "mondial" de Yale). (ceci expliquant peut être cela ! n’est ce pas ?), obtint 30% dans une élection……….. municipale à Moscou. Curieusement, on ne parle guère de la vraie opposition qui a des parlementaires et une forte base électorale. La Russie a toutes les raisons d'avoir des doutes sur l'opposition politique qui semble être réunie autour d'Alexeï Navalny. Lors des vérifications des comptes de campagne pour l'élection du maire de Moscou, Alexeï Navalny a obtenu des financements étrangers émanant de plus de 300 personnes physiques et entités juridiques étrangères issus de 46 pays dont les Etats-Unis. Condamné deux fois pour : Détournements de fond d'une société forestière. Détournement de fonds d'Yves Rocher

  • avatar
    jimmy71  (privé) -

    Dans cette affaire, c'est un peu comme si R.V.R se présentait à l'élection Présidentiel en France !

  • En plein JO d'hiver en Corée du Sud, il pourrait y avoir une influence type "USAgate" , résultat le 19 mars.

  • Imagine-t-on un instant en France interdire à un leader de quelque bord qu'il soit une place dans une élection présidentielle ??? Et ce sont souvent ceux qui adulent Poutine ou Erdogan qui seraient les plus virulents au nom de la démocratie, laquelle est bafouée par de telles pratiques ...

    Surtout pas! en France, tous les repris de justice sont les bienvenus. Cf Juppé, par exemple

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]