Russie: l'ex-ministre de l'Economie condamné à 8 ans de camp pour corruption

Chargement en cours
 L'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev,  condamné à huit ans de camp pour corruption, le 15 décembre 2017 à Moscou

L'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, condamné à huit ans de camp pour corruption, le 15 décembre 2017 à Moscou

1/2
© AFP, Maxim ZMEYEV
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 13h08

L'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, a été condamné vendredi à huit ans de camp à régime sévère pour corruption, à l'issue d'un procès qu'il a dénoncé comme un coup monté par un proche du président Vladimir Poutine.

A l'issue de ce procès très médiatisé, qui constitue la plus grave affaire du genre en 18 ans de pouvoir de Vladimir Poutine, l'ancien ministre a été reconnu coupable "d'avoir reçu un pot-de-vin alors qu'il exerçait une fonction officielle", selon la juge Larissa Semionova.

La justice russe a également condamné l'ex-ministre à une amende de 130 millions de roubles (environ 1,9 million d'euros) et saisi la quasi totalité de ses biens, voiture et domicile inclus.

M. Oulioukaïev est resté impassible à l'annonce de sa peine, avant d'indiquer qu'il ferait appel de cette décision "injuste".

Cette condamnation est inférieure à celle requise par le Parquet, qui exigeait 10 ans de camp à régime sévère et une amende de 500 millions de roubles (environ 7 millions d'euros).

Ministre de l'Economie de 2013 à 2016, M. Oulioukaïev, 61 ans, a été accusé d'avoir tenté d'extorquer un pot-de-vin de deux millions de dollars à Igor Setchine, puissant patron du géant pétrolier Rosneft et proche du président Poutine, en échange d'une autorisation pour la vente à Rosneft de la part de l'Etat dans le producteur pétrolier Bachneft.

A plusieurs reprises, M. Oulioukaïev a dénoncé un procès aux accusations "absurdes" et relevant d'une "provocation monstrueuse et cruelle". "Le metteur en scène est connu" dans cette affaire, a-t-il affirmé vendredi, dans une référence à M. Setchine, qu'il accuse de l'avoir piégé.

Il avait également estimé qu'une condamnation à dix ans de camp à régime sévère équivaudrait à "une condamnation à mort". "Mais l'Histoire m'acquittera", avait-il lancé lors de sa déclaration finale le 7 décembre.

M. Oulioukaïev, qui a sans répit clamé son innocence, avait demandé aux Russes de lui pardonner d'avoir trop longtemps ignoré "les peines du peuple" alors qu'il se trouvait au gouvernement.

Assigné à résidence depuis son arrestation, il s'est dit "coupable d'avoir trop souvent cherché le compromis, d'avoir choisi la facilité, la carrière et le confort", assurant avoir désormais compris "à quel point la vie des gens est difficile" en Russie.

- Billets ou vin ? -

Le très puissant Igor Setchine, que M. Oulioukaïev a qualifié de "démon", a refusé à plusieurs reprises de se présenter au tribunal bien que convoqué par la justice.

Vladimir Poutine a justifié jeudi lors de sa conférence de presse annuelle l'attitude de M. Setchine : "la loi n'a été en aucun cas enfreinte", a-t-il déclaré.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a refusé vendredi de commenter la condamnation de M. Oulioukaïev.

L'arrestation d'Alexeï Oulioukaïev en novembre 2016 avait provoqué une onde de choc dans le pays. Il s'agit du responsable gouvernemental le plus haut placé arrêté et traduit devant la justice en Russie depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine il y a 18 ans.

Si de hauts fonctionnaires tombent régulièrement pour des affaires de corruption, il s'agissait de la première interpellation d'un ministre en exercice depuis la fin de l'URSS.

Selon les enquêteurs, M. Oulioukaïev a été arrêté en flagrant délit en train de recevoir un pot-de-vin d'Igor Setchine. L'ancien ministre affirme pour sa part avoir cru que le sac qui lui a été remis alors, qui pesait 22 kilos, contenait du vin haut de gamme.

M. Oulioukaïev s'était longtemps opposé à la vente de la part de Bachneft à Rosneft, mais celle-ci avait fini par aboutir après avoir reçu le soutien de Vladimir Poutine.

Cette opération avait constitué la plus grosse cession d'actifs réalisée en 2016 par l'Etat russe, qui souhaitait ainsi renflouer son budget plombé par l'effondrement des cours du pétrole.

Ancien chef de l'administration présidentielle, Igor Setchine côtoie Vladimir Poutine depuis les années 1990. Il est considéré comme l'artisan de la transformation de Rosneft de modeste société publique à une multinationale géante par des coups boursiers mais aussi grâce à des décisions judiciaires controversées.

 
17 commentaires - Russie: l'ex-ministre de l'Economie condamné à 8 ans de camp pour corruption
  • Et Poutine dans ça, il semblerait qu 'il soit aussi dans la corruption , il aurait planqué des millions de dollars dans les paradis fiscaux !!

  • poutine agit ! Ceux qui aspirent au plus haut de l' état...doivent ...connaître le plus haut du coercitif ! En france ? le plus haut du coercitif...est...l' intention !

  • Je me " demande " si , en faisant pareil en France , cela ne découragerait pas certains politiciens trop sûrs d'être protégés !!!.....

    On ne peut pas faire çà ! Il n'y aurait plus personne pour gouverner...

  • On est nationaliste en Russie. En général et c'est un fait les gouvernements et les partis qui exploitent à outrance le sentiment patriotique sont les plus corrompus

  • Ben oui, c'est pas la démocrature française, dans laquelle un ministre en exercice (Cahuzac, pour ceux qui auraient des trous de mémoire) a eu une simple amende et les gros yeux du président du tribunal pour des faits similaires. Lui aussi avait crié au complot politique, avant sa condamnation.
    Et les pots de vin versés par Bouygues et consorts pour chaque chantier important n'ont rien à envier à ceux versés lors de la construction des sites olympiques. La seule différence, c'est que si tu te fais prendre, en Russie, c'est la tôle, alors qu'en France, c'est l'impunité et les félicitations du gouvernement.

    Il est facile de dire tous corrompus ceux qui crient le plus fort sont souvent les plus corrompus (voir le FN),
    vite allez vivre dans la belle Russie, pays pauvre le clan de Poutine c'est tout approprie
    ce type de procès ressemble aux procès soviétique ou l'on écartait un personnage gênant en le condamnant pour corruption mais souvent sur un coup monté.
    Les élu s corrompus passent rarement a coté en France pour mémoire pour l'affaire Cahuzac les faits s'étaient déroulés avant qu'il ne soit élu et qu'il ne fassent de la politique,
    l'autre cas c'est Balkany mais il a été protégé par les LR et la droite de Sarkozy et les mafieux du 92 Pasqua en tété,

    Quand au pots de vin de Bouygues vous avez des preuves sans doute pas , souvent des mythes , il n'y pas aussi Vinci, Eiffage , seules les grandes entreprises sont capables et compétentes pour réaliser les grands chantiers , les PME régionales sont souvent plus corruptrices et surtout incapables techniquement de réaliser de gros chantiers voir ls réserves de fin de chantiers innombrables lors de la réalisation de travaux ( exemple d'un cas que je connais bien pour un chantier de 6000 m² plus de10 000 réserves donc certaines qui entravent le bon fonctionnement de l'immeuble, mais obliger d'occuper les lieux pour des causes techniques qui entrainaient la cessation d'activités de l'établissement)

    GRIZZ

    C'est effectivement un coup monté suite à règlement de compte tout simplement....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]