Royaume-Uni : après la défection d'un député, Boris Johnson perd sa majorité au Parlement

Royaume-Uni : après la défection d'un député, Boris Johnson perd sa majorité au Parlement
Boris Johnson au Parlement britannique, lundi 3 septembre 2019.

, publié le mardi 03 septembre 2019 à 17h54

La crise politique couve au Royaume-Uni, après la défection d'un parlementaire conservateur. Le Premier ministre Boris Johnson, prêt à un Brexit sans accord, perd de fait sa majorité au Parlement.

Le gouvernement du Premier ministre britannique Boris Johnson a perdu, mardi 3 septembre, sa majorité au Parlement. Ne tenant qu'à une voix, elle a volé en éclat à la suite de la défection du député conservateur Phillip Lee, qui rejoint le Parti libéral-démocrate, europhile.

"Le gouvernement conservateur poursuit de manière agressive un Brexit (aux conséquences) dommageables. Il met en danger des vies (...) et menace de manière injustifiée l'intégrité du Royaume-Uni", a justifié Phillip Lee dans un communiqué, qui a rejoint les bancs de l'opposition mardi alors que Boris Johnson faisait une déclaration devant un Parlement en ébullition.

Boris Johnson fait face aux députés de l'opposition et de son propre camp conservateur qui vont tenter d'empêcher un Brexit sans accord, avec en toile de fond la menace d'élections anticipées.


Le Premier ministre a prévenu, lundi soir, qu'il n'accepterait "sous aucune circonstance" de demander à Bruxelles un nouveau report du Brexit. Il s'est engagé à faire sortir son pays de l'UE le 31 octobre, accord renégocié ou pas.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.