Révolution arménienne : à Gyumri, les premiers pas de velours

Révolution arménienne : à Gyumri, les premiers pas de velours
Des employés de l'usine Lentex, à Gyumri, jeudi.

Libération, publié le lundi 07 mai 2018 à 21h02

Le 1er avril, Tamara a remarqué un homme qui se promenait sur la place de la Liberté, au centre de Gyumri, en s'enregistrant avec son téléphone portable. Depuis le café Ponchik Monchik, dont elle est la gérante, la jeune femme a reconnu le député du petit parti d'opposition Yelk, Nikol Pachinian. «Je ne savais pas ce qu'il faisait là, ce qui était en train de commencer. Il était tout seul.» Elle ne comprendra qu'une semaine plus tard, quand l'opposant aura commencé à rallier les foules dans sa marche vers Erevan, la capitale arménienne, qu'elle avait vu les premiers pas, littéralement, du mouvement de contestation qui allait submerger le pays dans les jours et les semaines à venir. L'initiative «Mon pas», lancée par Pachinian, a commencé ici sous le slogan «Fais un

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.