Retour des Rohingyas: les ONG hostiles à des camps en Birmanie

Retour des Rohingyas: les ONG hostiles à des camps en Birmanie

Des réfugiés rohingyas dans le camp de Kutupalong, le 4 décembre 2017 à Cox's Bazar, au Bangladesh

A lire aussi

AFP, publié le samedi 09 décembre 2017 à 13h50

Les organisations humanitaires ont prévenu samedi les autorités birmanes qu'elles boycotteraient tout camp qui serait installé dans l'Etat Rakhine pour les réfugiés rohingyas de retour du Bangladesh, soulignant qu'ils devraient être autorisés à rentrer directement dans leurs foyers.

Plus d'une dizaine d'organisations humanitaires dont Save the Children et Oxfam se sont déclarées "préoccupées" par des annonces récentes sur le lancement dans deux mois d'un programme de rapatriement en Birmanie des Rohingyas.

Après avoir signé le 23 novembre un accord sur le retour en Birmanie de réfugiés passés au Bangladesh, où plus de 620.000 Rohingyas ont afflué depuis fin août, les autorités bangladaises ont indiqué que les réfugiés seraient dans un premier temps hébergés dans des camps temporaires dans l'Etat Rakhine.

Cette annonce a suscité les craintes que ces réfugiés ne soient confrontés au même type de situation qu'en 2012, lorsque plus de 100.000 Rohingyas s'étaient retrouvés entassés dans des camps sordides dans l'Etat Rakhine après avoir été déplacés à la suite d'une vague de violences.

"Il ne devrait y avoir aucune forme de camps fermés ou de lotissements semblables à des camps. Les ONG ne travailleront pas dans de tels camps s'ils étaient mis en place", ont déclaré ces ONG, soulignant que les retours devraient être volontaires.

Des réfugiés continuent de franchir la frontière, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés, estimant que la paix doit être assurée avant la mise en oeuvre de tout programme de rapatriement.

 
5 commentaires - Retour des Rohingyas: les ONG hostiles à des camps en Birmanie
  • On comprend très bien que malgré l'amour et la paix dans leur cœur le Bengladesh, ancien Bengale, pays des dravidiens, fort de 189 000 000 d'habitants ne peut pas accueillir ce nombre insupportable de réfugiés qui parlent la même langue car leurs ancêtres sont parti de là il y a quelques dizaines d'années.

  • les ONG ne savent ils pas que les choses doivent se faire progressivement une fois la situation stabilisée

  • Croire tout Simplement en un créateur au dessus de toutes les religions des hommes
    Être miséricordieux, en toute sagesse , d'avoir de la compassion,sans être obligé de vénérer des dogmes, et intermédiaires qui prêchent l'intolérance et les haines !
    Ne serai ce pas plus simple pour tout le monde ?

  • La Tolérance devrait être Obligatoire dans les croyances et le prosélytisme interdit...

  • Pourquoi parler de rapatriement?
    Le problème, c'est que les réfugiés ne veulent pas rentrer.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]