Catalogne: Madrid planche sur la suspension d'autonomie et de possibles élections

Chargement en cours
 Des manifestants agitent des drapeaux basques et catalans le 20 septembre 2017 à Erandio, au Pays basque, pour soutenir le résultat du référendum d'indépendance organisé par la Catalogne le 1er octobre

Des manifestants agitent des drapeaux basques et catalans le 20 septembre 2017 à Erandio, au Pays basque, pour soutenir le résultat du référendum d'indépendance organisé par la Catalogne le 1er octobre

1/3
© AFP, GARI GARAIALDE
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 20 octobre 2017 à 18h24

Madrid planchait vendredi sur les mesures à adopter en cas de suspension partielle de l'autonomie de la Catalogne pour répondre au défi indépendantiste, un plan qui pourrait prévoir des élections régionales dès janvier.

"Nous avons atteint une situation limite" en Catalogne, a déclaré vendredi à la presse européenne le chef du gouvernement Mariano Rajoy, à l'issue d'un sommet de l'Union européenne à Bruxelles où il a précisé que les mesures seraient annoncées samedi, après avoir assuré que son cabinet avait tout fait "pour ne pas arriver à une situation difficile". 

Quelques heures plus tôt, des centaines de Catalans avaient imaginé une nouvelle manière de protester: retirer de l'argent. Objectif: dénoncer la "répression" de Madrid et le transfert de sièges sociaux de banques hors de la région que le gouvernement a facilité en faisant en masse des retraits symboliques ou importants.

"C'est une manière de protester", expliquait à l'AFP Roser Cobos, une avocate de 42 ans qui a retiré aux alentours de 8h00 au guichet 1.714 euros, en référence à l'année de la chute de Barcelone aux mains des troupes du roi Felipe V.

A Madrid, le gouvernement devait travailler toute la journée sur les mesures qu'il veut adopter pour reprendre la situation en main en Catalogne, où le président séparatiste Carles Puigdemont a encore prévenu jeudi que son Parlement pourrait voter une déclaration unilatérale d'indépendance faute de dialogue avec l'Etat.

Grâce à l'article 155 de la Constitution, Madrid pourrait assumer directement des compétences dévolues à la région, un sujet très sensible en Catalogne, où une grande partie des 7,5 millions d'habitants tient beaucoup à l'autonomie, retrouvée après la dictature de Francisco Franco (1939-1975).

La liste des mesures sera votée au Sénat fin octobre avec le soutien du Parti socialiste et des libéraux, au nom d'un "pacte national pour l'unité".

Le Parti socialiste (PSOE) souhaite limiter au maximum l'intervention de l'Etat. "Le prestige de notre Etat de droit est en jeu", a déclaré la responsable socialiste Carmen Calvo, associée aux travaux sur le sujet.

- Des élections évoquées -

Gouvernement et socialistes ont confirmé qu'en tête des priorités figurait l'organisation d'élections en Catalogne, en principe une compétence du président régional, qui serait alors reprise par l'Etat. 

"La logique veut que ce processus débouche sur des élections", a déclaré le porte-parole du gouvernement Inigo Mendez de Vigo.

Ces élections anticipées pour renouveler le Parlement régional - dominé depuis septembre 2015 par les indépendantistes qui avaient obtenu 47,8% des suffrages - permettraient de laisser les Catalans s'exprimer.

Selon le quotidien en ligne eldiario.es, l'idée est qu'elles se tiennent en janvier. Mme Calvo a confirmé cette information d'un simple "oui". 

Les élections semblent dans tous les cas la voie privilégiée pour mettre fin à une crise qui divise aussi profondément les Catalans.

Des sources gouvernementales avaient déclaré mercredi que si M. Puigdemont acceptait de convoquer ces élections lui-même, Madrid renoncerait à l'application de l'article 155. 

Le numéro trois du parti conservateur au pouvoir, Fernando Martinez-Maillo, a insisté vendredi sur le fait que jusqu'à la dernière minute il restait "une marge" pour éviter la mise sous tutelle de la Catalogne.

Sur place cependant, le ressentiment d'une partie de la population est fort, rendant une marche arrière de M. Puigdemont difficile. Les manifestations se succèdent presque quotidiennement.

Deux associations indépendantistes, l'Assemblée nationale catalane (ANC) et Omnium Cultural, ont invité les militants à des "actions directes pacifiques", comme les retraits d'argent organisés vendredi.

Les indépendantistes accusent l'Etat espagnol de bafouer leurs droits, en premier lieu "le droit de vote", alors qu'ils réclament depuis 2012 la tenue d'un référendum d'autodétermination.

Le 1er octobre, ils ont organisé un référendum, interdit par Madrid, qu'ils disent avoir emporté avec 90% des voix et une participation de 43%. 

Lundi, deux figures de l'indépendantisme en Catalogne, Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, les dirigeants d'Omnium et de l'ANC, ont été placées en détention pour sédition.

La perspective d'une sécession inquiète cependant les milieux d'affaires, qui font aussi pression sur M. Puigdemont. Près de 1.200 sociétés ont déjà transféré leur siège social hors de Catalogne.

 
20 commentaires - Catalogne: Madrid planche sur la suspension d'autonomie et de possibles élections
  • Franco serait - il de retour?

    D'après la bible catalane enseignée aux enfants des écoles, il n'est même jamais parti

    C'est comme les Normands qui tentaient de faire peur à leurs gosses en leurs parlants de l'ogre... Dans les écoles catalanes c'est pareil. Vraiment très bien cet espace d'expression pour que des rigolos racontent n'importe quoi. Valois il faut cesser de vous séguer sur la constitution ibère... ptdr ! Si ce morceau de papelard nous empêche d'être libre il faut le revoir et changer les choses. Cela permettra d'organiser enfin un référendum légal, comme celui qui sera organisé en 2018 en Nouvelle-Calédonie. Et la France risque bien de perdre ce morceau de territoire car il ne faut pas oublier les événementiels violents sur l’île d'Ouvéa. La situation était bien pire à l'époque puisqu'il y a eu des tués. Par-ailleurs, en 1789, n'y avaient-t-ils pas des rois et des reines en France ? Le peuple français les a étêté en faisant la Révolution. Heureusement il n'y avait pas Internet et les médias pour enfumer les gens à cette époque-là et que le peuple français (enfin certains courageux) a pris ses responsabilité pour changer le cours de son histoire. A voir ce que les générations suivantes ont fait, certains doivent se retourner dans leur tombe. Vous êtes qui pour empêcher la Catalogne d'être enfin un pays. Personne !

  • Cela me gêne de me méler de la politique d'un pays étranger ami: je n'aimerais pas trop qu'un espagnol me dise pour qui voter. Mais là je m'autorise le droit de dire à mes amis catalans, chez qui je me rend très souvent, qu'ils foncent droit dans le mur en s'obstinant réclamer cette indépendance que de toutes façons ils n'obtiendront jamais réellement. Tout le monde est contre eux: Europe, pays voisins et pratiquement le monde entier. Alors je les en conjure revenez à des sentiments plus raisonnables.

  • Le "droit de vote" anticonstitutionnel reste un non droit.
    .

    le droit à l'auto-détermination c'est quoi / posez vous la question, faites des recherches (art. 10 et 96 de la constitution espagnole) le droit international ratifié on l'ignore volontairement c'est démocrate, républicain cela ?

    oui il suffit e lire l'article 2 de la Constitution espagnole

    a propos de la dernière guerre...Je ne sais pas si vous ,vous l'avez connu..Mais c'est du passé... Il faudrait vous réveillez ..Nous sommes actuellement en pleine guerre ,elle est économique est sera plus dévastatrice que les précédentes...

  • Jusqu'à preuve du contraire la Catalogne fait partie de l'Espagne . La volonté d'élections pour l'indépendance ou même de déclaration unilatérale d'indépendance est tout simplement illégale puisque la Constitution qui régit l'unité de l'Espagne ne le permet pas . Et cela l'Europe l'a bien compris qui soutient le gouvernement espagnol sans ambiguïté . Il y va de l'état de droit tout simplement
    .L'Europe ne peut pas soutenir un coup d'état organisé par ,semble-t-il , une minorité . Les prochaines élections au Parlement catalan qui semblent se profiler pour janvier prochain montreront la réelle volonté du peuple catalan , de tout le peuple catalan.
    Si par malheur pour la Catalogne ces élections amenaient la victoire des indépendantistes
    la Catalogne s'en mordrait les doigts.

    encore une buse........... la revolution de 1917 le peuple a demander l autorisation...... vs etes niais ou bete?

  • (Je refais car j'ai fait des fautes de frappe. J'aime la langue française.)
    Nombrilisme = ceux qui regardent leur nombril; si j'ai bien compris, il s'agit des Catalans! j'ai fait un petit exercice. Je me suis dit que je suis un Chinois ou un Indien. Alors l'Espagne apparaît comme un seul pays et un petit pays; quelle différence entre les Basques, les catalans, les castillans ou quoi d'autres! vous êtes tous pareils.
    Je dirais même plus: vous êtes tous pareils en Europe. j'entends déjà les cris! ben non, tu ne connais pas l'Histoire.... si si je connais! il y a plus de langues et de civilisations différentes en Chine et en Inde qu'en Europe! Mais dans ces pays, ils sont unis et fiers de leur pays, malgré les différences internes.
    D'un côté, l'atomisation de l'Europe arrange la Chine, l'Inde, la Russie, les USA. plus on est petit, plus on est faible!
    ah pardon, en France, nous avons Astérix et Obélix et la potion magique.

    Je me permets juste de nuancer un peu vos propos. Vous semblez oublier les souhaits d'indépendance du Tibet et ceux du Cachemire

    superficie de la Catalogne 32.000 km2
    Superficie du Tibet (région autonome 1.221.000 km2

    vs avez des idees bien simplistes et manquez d informations sur la chine la russie et l inde....

    On ne leur vole pas 10 milliards d'Euros par an c'est pour ça que MADRID ne veut pas les lâcher pour entretenir la famille royale, ses biens, ses employés, il en faut de l'argent et pourquoi ce sont les catalans qui paie plus. Les basques prélèvent leur impôts eux-mêmes et versent l'excédent à l'Etat, les catalans sont imposés par l'Etat qui leur reverse ce qu'il a envie quand il s'est servi pourquoi cette différence ? Là est le problème, qui motive la volonté d'indépendance.

    Le coût de la monarchie espagnole est strictement encadré et il est ridicule de faire croire que la Catalogne républicaine sert de vache à lait pour financer les dépenses non encadrées
    C'est strictement encadrée et en baisse par rapport aux années précédentes afin de tenir compte des efforts que tous les Espagnols ont dû faire en raison de la crise

    c'est vraiment de la pure invention! Les contributions financières de chaque province sont stictement encadrées par les lois de finances! C'est ahurissant de raconter des fables pareilles

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]