Raids aériens sur Gaza en réponse aux tirs de mortier visant le sud d'Israël

Raids aériens sur Gaza en réponse aux tirs de mortier visant le sud d'Israël
Sud d'Israël, le 29 mai. Des policiers patrouillent pour inspecter les dégâts après des tirs de mortier depuis la bande de Gaza.

leparisien.fr, publié le mardi 29 mai 2018 à 21h26

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou avait promis de riposter « avec force » après le tir d'une trentaine d'obus de mortier depuis la bande de Gaza. 35 cibles ont été visées par Israël.

Israël a mené mardi des raids aériens après de tirs de mortier venus de la bande de Gaza. Sur plus de 35 cibles visées par l'Etat hébreu, au moins un tunnel et « différentes infrastructures militaires appartenant au Hamas et au Jihad islamique » auraient été touchées. Selon le porte-parole de l'armée israélienne, l'attaque palestinienne et sa riposte sont les plus importantes depuis la fin de la guerre en 2014.

Riposte systématique

Les frappes israéliennes sont intervenues peu de temps après les tirs de mortier qui visaient le sud de l'Etat hébreu mais qui n'ont fait aucune victime. « La majorité d'entre eux ont été interceptés par le système antimissiles Dôme de fer », a assuré l'armée dans la matinée.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a aussitôt promis que l'armée « répondrait avec force à ces attaques » : « Israël prend très au sérieux les attaques menées contre (son territoire) [...] par le Hamas et le Jihad islamique depuis la bande de Gaza », a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse. Dans la soirée, les branches armées des mouvements islamistes palestiniens Hamas et Jihad islamique ont d'ailleurs revendiqué, dans un rare communiqué conjoint, la responsabilité des tirs. Les Etats-Unis, proche du pouvoir israélien, ont donc demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité qui devrait se tenir mercredi après-midi.

Israël riposte systématiquement aux actes hostiles venus de Gaza, le plus souvent en frappant des positions militaires dans l'enclave.

Des bateaux contre le blocus de Gaza

Ces dernières semaines, la tension est extrême avec une mobilisation massive le long de la frontière pour le droit des réfugiés palestiniens à revenir sur les terres de 1948, date de la création d'Israël, et contre le blocus imposé par Israël à l'enclave. Le mouvement a tourné le 14 mai à la protestation contre l'inauguration à Jérusalem de l'ambassade des Etats-Unis en Israël. Des dizaines de Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens le long de la barrière de séparation, dont au moins 61 le 14 mai.

Dans ce contexte, des bateaux sont partis ce mardi matin de la bande de Gaza pour, selon les organisateurs, briser le blocus israélien imposé depuis plus de 10 ans à la mince bande côtière. Mais l'armée israélienne a pris le contrôle d'un des bateaux palestiniens au large de la bande de Gaza.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.