Québec : une vitre du cockpit se fissure, l'avion atterrit en urgence

Québec : une vitre du cockpit se fissure, l'avion atterrit en urgence
Un avion Icelandair sur le tarmac de l'aéroport de Stockholm, le 19 mai 2016

publié le samedi 20 octobre 2018 à 19h50

Un avion de la compagnie aérienne islandaise Icelandair a effectué un atterrissage d'urgence, à cause d'un incident rare.

Petite frayeur pour les passagers du vol 688 d'Icelandair. Dans la soirée de vendredi 19 octobre, le Boeing 757-200 qui devait assurer une liaison entre Orlando (États-Unis) et Keflavik (sud-ouest de l'Islande) a dû effectuer un atterrissage d'urgence à l'aéroport de Bagotville au Québec, en raison d'une fissure en plein vol d'un hublot du cockpit. Aucun blessé n'est à déplorer parmi les 155 passagers et les 7 membres d'équipage.

Dans un communiqué, la compagnie islandaise a simplement fait savoir qu'un "problème technique" était survenu. Mais l'équipage a lui-même communiqué aux passagers la nature de l'incident à bord. "Je pensais que j'avais dormi très longtemps et que nous étions enfin arrivés en Islande. Et, c'est là qu'ils nous ont annoncé que la fenêtre du cockpit s'était brisée", a confié un passager écossais au journal Le Quotidien.



Selon un autre passager, rapportant les propos d'un mécanicien d'Icelandair qui était dans l'avion, la fissure mesurait une vingtaine de centimètres. L'incident, rare, aurait pu être plus grave, étant donné que la casse d'un hublot peut provoquer une dépressurisation de l'appareil.



Les voyageurs ont dû attendre l'arrivée d'un douanier avant de pouvoir quitter l'appareil, car l'aéroport de Bagotville, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Québec, ne reçoit pas normalement de vols internationaux. Icelandair a indiqué qu'un autre appareil viendrait chercher les passagers à Bagotville samedi 20 octobre pour les transporter à Keflavik, d'où ils pourront ensuite rejoindre leurs destinations finales en Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.