Présidentielle tchèque: duel pro-russe/pro-européen au second tour

Chargement en cours
 Le président tchèque Milos Zeman s'apprête à voter à Prague le 12 janvier 2018

Le président tchèque Milos Zeman s'apprête à voter à Prague le 12 janvier 2018

1/4
© AFP, Michal Cizek
A lire aussi

AFP, publié le samedi 13 janvier 2018 à 18h55

Les Tchèques devront retourner aux urnes les 26 et 27 janvier pour un duel présidentiel entre le chef de l'Etat sortant, le pro-russe Milos Zeman, arrivé samedi en tête du premier tour, et un rival sérieux, le pro-européen Jiri Drahos.

Un écart important sépare les deux adversaires: M. Zeman, 73 ans, connu aussi pour ses opinions pro-chinoises et anti-musulmanes, a obtenu 38,59% des suffrages, selon les résultats officiels portant sur 99,89% des bulletins, communiqués par le Bureau national des statistiques, tandis que M. Drahos, 68 ans, ancien patron de l'Académie des sciences, en a réuni 26,59%.

Il n'empêche, on s'achemine vers "un duel serré", a estimé l'analyste indépendant Jiri Pehe, interrogé par l'AFP.

En effet selon un sondage, M. Drahos, auquel ses critiques reprochent un manque d'expérience politique, pourrait l'emporter au second tour, grâce aux reports de voix.

- 'Enorme problème' -

Pour M. Pehe, "Milos Zeman aura un énorme problème. Il est clair que les autres candidats derrière le duo de tête, c'est-à-dire Pavel Fischer, Marek Hilser et Michal Horacek, voteront Jiri Drahos au second tour".

M. Drahos lui-même a dit compter sur "les voix de ceux qui n'ont pas voté pour Milos Zeman" au premier tour.

Il a affirmé que l'un des principaux thèmes de sa campagne sera "l'ancrage euro-atlantique de la République tchèque", une manière indirecte de rappeler les amitiés russes et chinoises de son rival eurosceptique.

M. Drahos a évoqué aussi "une certaine fatigue" de Milos Zeman, faisant allusion aux problèmes de santé du président sortant, qui se déplace avec une canne.

Pendant les deux semaines qui le séparent du second tour, il souhaiterait affronter M. Zeman "face à face, lors d'un débat", a-t-il dit, dans une autre allusion à un point faible du président sortant, qui s'est refusé à ce genre d'échange avant le premier tour. 

M. Zeman lui a répondu du tac au tac. "Je n'ai jamais eu peur de participer à un débat, je suis toujours jeune et toujours plein d'énergie, et tout débat me fait plaisir. Je viens d'entendre à la télévision M. Drahos et je vais satisfaire avec plaisir à sa demande", a-t-il dit devant les journalistes.

- 'Amis, amants et maîtresses' -

Puis, toujours amateur de language frivole, il a invité ses partisans à aller voter au second tour "et prendre avec eux aussi leurs amis, amants et maîtresses". 

"Lors de la précédente présidentielle, j'ai obtenu 24% au premier tour et 54% au second tour, et cette année déjà 40% au premier tour. Je félicite Jiri Drahos pour sa belle deuxième place", a encore dit Milos Zeman.

M. Zeman bénéficie notamment du soutien des milieux ruraux et des travailleurs manuels, tandis que M. Drahos est le candidat préféré des milieux intellectuels des grandes villes.

L'ancien ambassadeur tchèque en France, Pavel Fischer, arrive troisième avec 10,19%, suivi de près par l'homme d'affaires et auteur de chansons à succès Michal Horacek, 9,14%, et le médecin Marek Hilser, 8,82%.

Selon les estimations de l'agence CTK, le taux de participation au premier tour, qui s'est déroulé sur deux jours, était d'environ 60%, un résultat comparable à celui de la présidentielle de 2013, la première au suffrage universel direct, remportée par M. Zeman.

Le premier jour du scrutin, vendredi, a été marqué par l'attaque d'une jeune militante ukrainienne du groupe féministe radical Femen qui s'est ruée, torse nu, sur M. Zeman dans son bureau de vote.

Elle a crié plusieurs fois "Zeman - Putin's slut" (Zeman, la putain de Poutine), avant d'être rapidement maîtrisée par la garde rapprochée du chef de l'Etat.

 
22 commentaires - Présidentielle tchèque: duel pro-russe/pro-européen au second tour
  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    c'est "marrant" : avant on était de droite ou de gauche ou bien encore du centre ou des extrêmes droite et gauche. on était communiste capitaliste socialiste vert ou libéral. maintenant on est pro-européen (ou plutôt : européiste ?) ou pro-russe (???) ....... on vit vraiment une époque formidable ! n'est ce pas ? pourtant on m'avait toujours dit que l'union européenne se serait la paix entre les peuples de l'Europe. je vois bien maintenant que non puisque un pays européen la Russie est considéré par les européiste comme un adversaire en attendant peut être de devenir un ennemi ? m'aurait on pris que pour une truffe ? les russes eux ne prennent pas l'ue comme un adversaire mais comme un partenaire et de toutes les façons les européistes n'ont rien à craindre de la Russie parce qu'elle ne voudra jamais faire partie de l'ue. la Russie est un grand pays qui n'a pas besoin de l'ue pour être grand et la Russie n'acceptera jamais de céder sa souveraineté à une entité supra nationale à Bruxelles.

    Alors pourquoi la Russie fait elle tout pour empêcher l'Ukraine de rejoindre l'Union Européenne?

    La Russie bafoue le droit international,au mépris de ce qu'elle a elle même signé et donc violé des traités garantissant les frontières, y compris la Crimée, et la souveraineté de l’Ukraine: Mémorandum de Budapest de 1994, Accord d’amitié entre la Russie et l’Ukraine le 31 mai 1997, Accord bilatéral sur la présence de la flotte russe en Crimée en 1997, renouvelé en 2010 et qui confirmait l’appartenance de la Crimée à l’Ukraine. Elle a provoqué et entretient le conflit au Donbass, donc évidemment elle ne peut pas un partenaire fiable de l'Union Européenne.

    Vous m'amusez avec votre Mémorandum de Budapest, vous exhibez toujours ce traité alors que l'Ukraine elle même en ce vendant à l'UE et à l'OTAN était en passe de le rendre caduc, ne soyez pas de mauvaise foi, vous auriez préférez voir la marine Américaine installé à Sébastopol ? vous ne comprenez même pas que la Russie nous à évité la guerre tout en prenant le risque de celle-ci. Car dites vous bien une chose, et que ce soit très clair, pour tout homme politique Russe, aussi bien Poutine que Navalny ou Ziouganov et autre Jirinovsky, l'Ukraine est d'influence Russe depuis toujours et le restera, d’ailleurs nombre d"entre eux y sont née et de par le code de nationalité post Soviétique peuvent en prétendre l’appartenance. et puis de quelle Ukraine parlons nous, de Lvov, Kiev, Odessa, Karkov', Donetsk; autan de villes, autan de cultures différentes. De plus ils savent très bien que seule la partie extrême Ouest est Européenne, malheureusement c'est sur elle que s'appui l'occident pour y mener son travail de sape, chose qui est de l'ingérence honteuse.
    Le drame dans tous cela est que le peuple Ukrainien est bafoué, lui qui ne veut pas ce couper de la Russie, mais pas non plus rentrer dans l'UE. Du beau travail en effet. Alors vos traités, vous savez.... demandez à vos amis Américains ce qu'ils en fond, eux qui en deux siècles d'existence en ont dénoncé plus de 400.

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    mikegregor
    t'oublie juste une chose : c'est le peuple de Crimée qui a décidé démocratiquement de rejoindre sa Mère Patrie la Russie par un référendum d’autodétermination à plus de 90%. Pour les Russes, l’Ukraine c’est affectif et émotionnel, la Crimée ayant toujours été russe depuis le début du 18ème siècle. Pour la plupart de l’opinion russe, c’était une erreur commise par Khrouchtchev que de céder la Crimée à l’Ukraine en 1954, puis par ses successeurs de ne pas être revenus sur ce décret. Et quant à l'Ukraine elle est le berceau de la Russie. On appelle aussi l'Ukraine : La Russie Kievienne.

    avatar
    ilfallaitledire  (privé) -

    Le PIB russe, c'est 6 % du PIB de l'UE !!!

    avatar
    ilfallaitledire  (privé) -

    PIB russie = 1 283,20 (milliards de dollars)
    PIB UE = 16 396,03 (milliards de dollars)

    avatar
    ilfallaitledire  (privé) -

    Faire des pourcentage sur la base de ratios !!!

    steppenwolf:
    Le référendum de 2014 s'est déroulé sous le contrôle des troupes russes, avec par exemple 120% de votants à Simféropol, donc il est nul et d'ailleurs non reconnu par la communauté internationale.
    Quant à l’affectif et l’émotionnel, la Russie s'est emparée de la majeure partie de l'Ukraine au XVIIème siècle, y a introduit le servage au XVIIIème siècle, a détruit sa culture et sa langue au XIXème siècle, a exterminé des millions d'Ukrainiens par le Holodomor et les répressions au XXème siècle, et recommence à l'envahir au XXIème siècle.
    Kiev a été du IXe au XIIIe siècles la capitale d'un empire dénommé Rous' (Ruthenia en latin), cet empire se désagrégea en 1132-1135 et les principautés vassales du nord en devinrent indépendantes. La Russie actuelle s'est formée au cours des XIVe et XVe siècles à partir de la principauté de Rostov-Souzdal qui a formé ensuite la Moscovie (Moscou a été fondée en 1147). Donc la Russie et l'Ukraine sont deux pays différents.

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    Ilfallaitledire
    Déclarer des données brut de PIB sans les pondérées est du niveau du cours élémentaires d’économie. Voici donc les chiffres bruts officiels exactes (et pas des estimations) sur les dernières années.
    Pib USA 2016 : 18570 milliards de dollars
    Population USA 2016 : 323 millions
    Pib / habitants = 57492$
    Pib UE 2015 : 14600 milliards d’euros (1€=1,22$) =17812$
    Population UE : 508 millions
    Pib / habitants = 35062$
    Pib Russie 2016 : 1283 milliards de dollars
    Population russe 2016 : 144 millions
    Pib / habitants = 8909$
    Soit 15,50% du pib/habitants des USA.
    Soit 25% du pib/habitants de l’UE.
    Donc tu vois déjà que ton affirmation est fausse concernant le chiffre brut de 6% c’est juste un arguties, puisqu’il faut pondéré le PIB par le nombre d’habitants. On ne peut comparer que ce qui est comparable et pas ce qui n’est pas comparable. N’est ce pas ? Mais la véritable comparaison de richesse par habitant d’un pays ne se fait même pas en données brut de PIB mais en PPA (Pib en Parité de Pouvoir d’Achat) à prix courant. La parité de pouvoir d'achat (PPA) est un taux de conversion monétaire qui permet d'exprimer dans une unité commune les pouvoirs d'achat des différentes monnaies. Ce taux exprime le rapport entre la quantité d'unités monétaires nécessaire dans des pays différents pour se procurer le même « panier » de biens et de services. Le calcul « à prix courants » est fréquent en économie dès lors que l'on souhaite effectuer des comparaisons à la fois dans l'espace (lorsque les pouvoirs d'achat des devises ne sont pas identiques) et dans le temps (lorsque la valeur de l'unité de compte monétaire évolue). L'analyse effectuée permet alors d'étudier le pouvoir d'achat et son évolution.
    Donc : Donnée FMI : La Russie est le pays qui a la plus forte évolution de son PIB en PPA à prix courant entre 2016 et 2017 des 30 pays les plus riches. Soit + 14%. En comparaison les usa +4% la France + 3%.
    Tu vois donc ilfallaitledire que l’économie est une science complexe pour les novices…. N’est ce pas ?
    cqfd.

  • Drahos candidat des bobos donc anti démocratique

  • Tout mon soutien à Milos Zeman !

  • Ils ont été les esclaves des Russes , enfermés , massacrés , torturés et ils en redemandent ! cela s'appelle le syndrome de Stockholm. Les animaux transmettent facilement a leur progéniture les dangers potentiels , l'humain malgré les livres d'histoire et la communication n’apprend rien et reste finalement depuis des siècles le plus nul des mammifères .

    Vous confondez Russes et communistes.

    avatar
    jimmy71  (privé) -

    Et si vous posiez la question à "gégé" ....... !

    Comme tous les peuples...y compris les français: après en avoir bien bavé, on prends les mêmes et on recommence. Sinon, il y a la révolution. Vous êtes partants? pour vous-même, je veux dire, pas pour les autres.

  • que le pro-russe gagne la partie !

    Rigolo comme commentaire...
    Avant d'être pro-russes ou pro-européens, ils feraient mieux d'être pro-tchèques.
    Réfléchissez avant de commentez...s'il vous plait...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]