Pourquoi 2018 est une année cruciale pour les négociations sur le climat

Pourquoi 2018 est une année cruciale pour les négociations sur le climat
En Antarctique, un lac se forme avec la fonte de la glace sur l'île Île du Roi-George, le 1er février.

Libération, publié le jeudi 10 mai 2018 à 16h48

En avril, le Pakistan a enregistré une température de 50,2°C. Un record mondial pour ce mois de l'année. Début mai, l'observatoire Mauna Loa à Hawaï a publié des relevés montrant que la concentration moyenne en dioxyde de carbone a atteint 410 parties par million (ppm), soit 46% de plus qu'en 1880. Depuis début mai, une vague de chaleur frappe le pôle Nord.

Pendant ce temps-là, à Bonn, en Allemagne, c'est l'intersession des négociations climat sous l'égide des Nations unies qui se termine jeudi. Sans grandes avancées pour ce processus politico-technique extrêmement complexe, mais avec de l'espoir. Dans l'agenda fixé lors de la COP21 en France, il y a trois ans, 2018 constitue une année tremplin pour l'avancée de la mise en place de l'accord de Paris sur le climat.

Une

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.