Pompeo en Malaisie pour une mini-tournée asiatique

Pompeo en Malaisie pour une mini-tournée asiatique
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à son arrivée à la base aérienne de Subang près de Kuala Lumpur, le 2 août 2018

AFP, publié le jeudi 02 août 2018 à 14h49

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo est arrivé jeudi soir à Kuala Lumpur, première étape d'une mini-tournée en Asie du Sud-Est au cours de laquelle il mettra l'accent sur le dossier nucléaire nord-coréen.

Le chef de la diplomatie des Etats-Unis doit rencontrer vendredi matin le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, 93 ans.

"Nous commençons par la Malaisie et ce n'est pas un hasard", a déclaré à des journalistes dans l'avion vers Kuala Lumpur un responsable du département d'Etat américain, soulignant que Mike Pompeo serait le premier haut représentant du gouvernement de Washington à venir "féliciter" Mahathir Mohamad après les élections "historiques" du printemps.

"Nous constatons que pour la première fois dans l'histoire de la Malaisie une élection a été remportée par une coalition d'opposition", a ajouté ce responsable, saluant un "membre démocratique fort de l'Asean" (Association des nations d'Asie du Sud-Est).

Les deux hommes évoqueront la coopération bilatérale notamment en matière de contre-terrorisme et sécurité maritime.

Le secrétaire d'Etat se rendra ensuite à Singapour, pour participer vendredi et samedi à plusieurs réunions régionales, puis en Indonésie.

A Singapour, Mike Pompeo doit demander aux pays de la région de continuer à mettre en oeuvre les sanctions internationales contre la Corée du Nord tant qu'elle n'aura pas abandonné ses armes atomiques. La Russie et la Chine, auxquelles les Etats-Unis reprochent d'avoir relâché la pression sur Pyongyang, seront aussi présentes dans ces réunions de l'Asean.

Le département d'Etat n'a pas exclu une rencontre avec son homologue nord-coréen Ri Yong Ho en marge du rendez-vous de Singapour, mais une telle réunion n'est pas encore prévue à ce stade.

Mike Pompeo est chargé côté américain des négociations pour la mise en musique des engagements pris par Donald Trump et Kim Jong Un leur de leur sommet sans précédent, le 12 juin. Le dirigeant nord-coréen a notamment promis une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", mais sans calendrier ni modalités à ce stade.

Au cours de cette mini-tournée, le ministre américain des Affaires étrangères entend défendre la vision américaine pour la région indo-pacifique, que Washington souhaite "libre et ouverte". Cela passe notamment par "une résolution pacifique des disputes territoriales et maritimes", a-t-il dit cette semaine, alors que les prétentions de Pékin en mer de Chine du Sud avivent de profondes tensions avec Washington. 

Les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis devraient également au menu des discussions, au moment où l'administration Trump menace de taxer encore davantage les marchandises chinoises.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU