Plus de diversité dans la nouvelle "promo" d'élus à la Chambre américaine

Chargement en cours
Les nouveaux élus de la Chambre des représentants posent devant le Capitole à Washington le 14 novembre 2018.  Ils prendront leurs fonctions le 3 janvier 2019
Les nouveaux élus de la Chambre des représentants posent devant le Capitole à Washington le 14 novembre 2018. Ils prendront leurs fonctions le 3 janvier 2019
1/2
© AFP, MANDEL NGAN

AFP, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 00h39

Des dizaines de nouveaux élus à la Chambre américaine des représentants se sont retrouvés mercredi pour une photo de famille illustrant la plus grande diversité née d'élections parlementaires qui ont donné la victoire à un nombre record de femmes et de candidats issus de minorités.

"Cette promotion donne beaucoup d'espoir", a commenté la jeune démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, qui sera, à 29 ans, la benjamine du Congrès quand ces nouveaux élus prendront leurs fonctions, le 3 janvier. 

Les démocrates ont repris la majorité à la Chambre lors des élections du 6 novembre, mais les républicains ont gardé le contrôle du Sénat. 

"Il y a beaucoup de gens qui n'ont jamais été élus avant, mais ont une riche expérience", a poursuivi l'élue de New York après la photo de groupe, dans un froid mordant aux pieds du Capitole. 

La démocrate Angie Craig est parvenue à arracher un siège conservateur tenu depuis plus de 15 ans par les républicains dans le Minnesota. 

"Les électeurs étaient prêts pour un changement", a-t-elle expliqué à l'AFP. "Je crois qu'ils sont prêts à voir un retour de la courtoisie dans ce pays et à avoir des dirigeants américains que leurs enfants puissent admirer". 

L'une des rares élues ouvertement lesbiennes, elle a centré sa campagne sur la défense du système de santé, en racontant son expérience difficile d'enfant élevée dans un mobile-home par une mère célibataire, parfois sans assurance maladie. 

- Les prochains chefs -

Parmi les nouveaux élus démocrates, les questions se sont centrées sur la bataille pour le poste du prochain chef de la majorité à la Chambre. 

A 78 ans, Nancy Pelosi compte redevenir "Speaker", troisième personnage de l'Etat après le président et le vice-président. 

Mais dans la nouvelle garde, plusieurs ont fait campagne sur une promesse de renouvellement, et ne devraient donc pas voter pour elle.

Ayanna Pressley, première femme noire élue au Congrès pour l'Etat du Massachusetts, n'a ainsi pas encore assuré Nancy Pelosi de son soutien: "Je veux être sûre qu'à tous les niveaux de direction (...), nous prenions en compte la parité, que ce soit" la parité hommes-femmes ou entre les différentes origines. 

Le groupe démocrate à la Chambre des représentants votera sur ce poste le 28 novembre. Le vote final aura lieu en séance plénière après la prise de fonctions des élus le 3 janvier. 

Un démocrate du New Jersey, Jeff Van Drew, a réaffirmé sa promesse de campagne de voter contre Nancy Pelosi. Ne risque-t-il pas de participer à l'image d'un parti divisé?

"Non. Nous sommes un grand parti et compter sur une variété d'opinions lui donne une bonne image", a-t-il répondu aux journalistes. 

De leur côté, les républicains ont approuvé sans secousse leur prochaine direction à la Chambre. 

Actuel numéro deux, Kevin McCarthy, 53 ans, sera le chef de la minorité républicaine à partir de janvier. Il a reçu 159 voix, contre 43 pour Jim Jordan, un membre de l'aile ultra-conservatrice.

"Notre rôle est de nous rassembler de nouveau", a déclaré M. McCarthy après le vote. Mais si la nouvelle majorité démocrate ne cherche qu'à entraver la présidence Trump, "nous serons là pour défendre les Américains", a-t-il mis en garde. 

L'actuel "Speaker" républicain, Paul Ryan,  quittera la Chambre à la fin de l'année. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.