Pétrolier saisi par l'Iran: Theresa May va présider une réunion de crise

Pétrolier saisi par l'Iran: Theresa May va présider une réunion de crise
Des Gardiens de la Révolution iraniens patrouillent autour du pétrolier battant pavillon britannique Stena Impero, saisi par l'Iran, ancré au large du port de Bandar Abbas, le 21 juillet 2019

AFP, publié le lundi 22 juillet 2019 à 09h12

La Première ministre britannique Theresa May présidera lundi matin une réunion interministérielle de crise consacrée à l'arraisonnement par l'Iran du pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz, a annoncé Downing Street dimanche.

La dirigeante, qui quittera ses fonctions mercredi, fera le point sur la situation avec les membres de son gouvernement, et abordera la question "du maintien de la sécurité de navigation dans le Golfe", indique l'exécutif britannique dans un communiqué, précisant que la réunion de crise (COBR) débuterait vers 09H30 GMT.

Propriété d'un armateur suédois, le pétrolier Stena Impero a été arraisonné vendredi par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique.

Selon les autorités iraniennes, le navire a été saisi pour "non respect du code maritime international".

Le Royaume-Uni a exhorté samedi l'Iran à libérer le pétrolier, dont elle juge l'arraisonnement "inacceptable".


Candidat à la succession de Mme May au poste de Premier ministre, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a indiqué que l'exécutif informerait lundi le Parlement des "mesures supplémentaires" que le Royaume-Uni compte prendre, mais que la "priorité" restait de "trouver un moyen de désamorcer la situation".

"Nous allons examiner une série d'options", a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat à la Défense Tobias Ellwood, sans plus de précisions.

Interrogé par la BBC sur la possibilité que Londres décide de gels d'avoirs, le ministre des Finances Philip Hammond a répondu: "Nous avons déjà un large éventail de sanctions contre l'Iran, en particulier des sanctions financières, il n'est donc pas clair qu'il existe d'autres choses immédiates que nous pouvons faire, mais nous étudions bien sûr toutes les options".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.