Pêche électrique : une pratique brutale pour l'environnement

Pêche électrique : une pratique brutale pour l'environnement©FRANCE 2
A lire aussi

franceinfo, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 08h01

Qu'est-ce que la pêche électrique ? Les poissons enfouis dans les sédiments sont délogés par une impulsion électrique, afin de les faire remonter dans les chalutiers. Cette méthode est-elle autorisée ? Officiellement, non. La pêche électrique est interdite depuis 1998. Cependant, la Commission européenne accorde des dérogations à titre expérimental en mer du Nord. Chaque État membre peut pratiquer la pêche électrique, à hauteur de 5% seulement par flotte de chalutiers.

Une réglementation non respectée

La réglementation est-elle respectée ? Ce n'est pas le cas aux Pays-Bas, qui ont équipé 28% de leurs chalutiers pour la pêche électrique. L'ONG Bloom a porté plainte contre le pays auprès de la Commission européenne. Les conséquences de la pêche électrique sont…

Lire la suite sur Franceinfo

 
7 commentaires - Pêche électrique : une pratique brutale pour l'environnement
  • çà veut dire qu,ou le filet passe ,tout ce qui est vivant est tué , dans quelque temps i n il ne nous restera que que les yeux pour pleurer

  • Hier j'ai diit que j'espérais que ces mauvais pêcheurs boiraient "le bouillon"... Je précise ma pensée: devant la cour européenne de justice. C'est mieux comme ça ?

  • Il y a le Poisson Torpille ,et ceux qui "Torpilles " le Poisson !!!! Pour avoir plus de SOUS marins ,car ils sont aux pièces ...

  • On s'achemine vers la fin des poissons sauvages parce des imbéciles pleurent pour leur travail et qu'ils sont incapables de se remettre en question . Impossible de faire comprendre a des bornés qu'il faut arrêter le massacre . On laisse d'énormes bateaux usines ratisser la planète , c'est une véritable guerre mais personne ne bouge .

  • "... les faire remonter dans les chalutiers..."

    Ça, c'est la pêche magique!
    Les poissons délogés par l'impulsion électrique passent d'abord par la case chalut, qui est ensuite remonté sur le chalutier... C'est vrai que ce n'est pas très fair play, comme technique, mais ça permet d'éviter de traîner des chaînes devant le chalut pour déloger soles et turbots, ce qui est bien plus destructeur pour les fonds marins.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]