Papouasie: l'Indonésie convoque l'ambassadeur britannique

Papouasie: l'Indonésie convoque l'ambassadeur britannique
Les forces de sécurité indonésiennes font face depuis des décennies à une rébellion indépendantiste en Papouasie

, publié le samedi 05 décembre 2020 à 10h56

L'Indonésie a convoqué l'ambassadeur britannique après que le leader du mouvement pour l'indépendance de la Papouasie occidentale, Benny Wenda, basé au Royaume-Uni, s'est déclaré président d'un gouvernement provisoire de Papouasie, a annoncé samedi le ministère indonésien des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères indonésien a convoqué l'ambassadeur britannique Owen Jenkins et lui a fait part de sa "vive protestation" concernant les déclarations et les activités de Benny Wenda, selon le porte-parole du ministère, Teuku Faizasyah.

"L'ambassadeur britannique s'est engagé à transmettre la vive protestation de l'Indonésie et il a réaffirmé la position du Royaume-Uni sur la souveraineté et l'unité des régions indonésiennes", a souligné le porte-parole dans un communiqué.

Le leader du mouvement pour l'indépendance de la Papouasie occidentale, Benny Wenda, basé au Royaume-Uni, s'est autoproclamé cette semaine président d'un gouvernement provisoire de Papouasie, une région riche en ressources naturelles.

La population autochtone de Papouasie est mélanésienne et en majorité chrétienne, avec une culture tribale différente du reste de l'Indonésie où 90% de la population est musulmane.

Ancienne colonie hollandaise, la Papouasie est passée sous le contrôle de l'Indonésie dans les années 60, après un référendum d'autodétermination contesté. 

Une porte-parole du Bureau des Nations-Unies pour les droits de l'Homme avait affirmé lundi que l'ONU était "troublée par l'escalade de la violence des dernières semaines et mois" en Papouasie. 

Les forces de sécurité indonésiennes sont régulièrement accusées par les ONG de commettre des abus contre les populations civiles de Papouasie, en proie à une rébellion indépendantiste depuis plusieurs décennies.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.