Pakistan : Paris appelle les Français à quitter le pays

Pakistan : Paris appelle les Français à quitter le pays
Des manifestations anti-français le 13 avril 2021 à Islamabad.

publié le jeudi 15 avril 2021 à 12h35

Un parti islamiste radical, le Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP) organise des manifestations contre la France depuis plusieurs semaines et exige le départ de l'ambassadeur français. 

La France a recommandé jeudi 15 avril à ses ressortissants et aux entreprises françaises de quitter temporairement le Pakistan. "En raison des menaces sérieuses qui pèsent sur les intérêts français au Pakistan il est recommandé aux ressortissants français et aux entreprises françaises de quitter provisoirement le pays", a écrit l'ambassade de France dans un message envoyé aux Français résidant au Pakistan.


Un parti islamiste radical, le Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP), a partiellement bloqué en début de semaine les deux plus grandes villes du pays, Lahore (est) et Karachi (sud), ainsi que la capitale Islamabad (nord), pour réclamer l'expulsion de l'ambassadeur de France. Les manifestations ont été violemment réprimées par la police et ont fait au moins deux morts du côté des policiers.

"Le droit à la caricature" en ligne de mire

Les partisans du TLP ont réagi avec colère à l'arrestation lundi à Lahore de leur leader Saad Rizvi, quelques heures après qu'il eut appelé à une marche le 20 avril à Islamabad pour demander l'expulsion de l'ambassadeur.Le TLP exige cette expulsion depuis que le président Emmanuel Macron a défendu le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, au cours de l'hommage rendu à Samuel Paty, cet enseignant d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine, tué le 16 octobre 2020 après avoir montré des dessins satiriques à sa classe, dans la foulée de la republication des caricatures du prophète Mahomet par l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

#FrenchLeavePakistan sur Twitter

Le gouvernement pakistanais a annoncé mercredi son intention d'interdire le TLP, qui avait déjà été à l'origine de violentes manifestations contre la France à l'automne dernier. Les propos du président français qui avait affirmé que la France ne renoncerait pas aux caricatures, y compris celles du prophète Mahomet, avaient déclenché des manifestations au Pakistan et dans plusieurs autres pays musulmans, ainsi que des appels au boycott de produits français.

L'islam dans son interprétation stricte interdit toute représentation de Mahomet. Le blasphème est une question incendiaire au Pakistan où même des allégations non prouvées d'offense à l'islam peuvent entraîner assassinats et lynchages. Sur Twitter, le hashtag "#FrenchLeavePakistan" (Français, quittez le Pakistan), était assez populaire, avec 42.000 occurrences jeudi après-midi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.