Ottawa redépose un projet de loi pour interdire les "thérapies de conversion"

Ottawa redépose un projet de loi pour interdire les "thérapies de conversion"
Une participante danse dans la rue lors du festival "Fierté Montréal", au Canada, le 20 août 2017

, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 19h58

Le gouvernement canadien de Justin Trudeau a redéposé jeudi au parlement un projet de loi interdisant les "thérapies de conversion", qui visent à changer l'orientation sexuelle des personnes LGBT.

Ce texte, qui vise à protéger les personnes lesbiennes, gays, bis et trans, a déjà été présenté en mars mais n'avait pu être adopté en raison de la pandémie de coronavirus et de la suspension des travaux du Parlement en août.

"+La thérapie de conversion+ est une pratique dévastatrice qui est extrêmement nuisible pour ceux qui la subissent", a déclaré le ministre de la Justice David Lametti en conférence de presse.

"Les mineurs en particulier en subissent les effets néfastes et ceux-ci continuent à l'âge adulte", a-t-il poursuivi.

Le texte vise à créer cinq nouvelles infractions au code criminel canadien en interdisant notamment de faire subir une "thérapie de conversion" à un mineur.

En vertu du projet de loi, un adulte ne pourrait pas non plus subir une telle "thérapie" contre son gré et personne ne pourrait en faire la publicité ou en tirer profit.

Selon une enquête officielle diffusée en février, 47.000 hommes canadiens appartenant à une minorité sexuelle ont été soumis à une thérapie de conversion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.