Omicron : le patron de Moderna s'attend à une "baisse significative" de l'efficacité des vaccins

Omicron : le patron de Moderna s'attend à une "baisse significative" de l'efficacité des vaccins
"Tous les scientifiques avec lesquels j'ai discuté me disent : 'Ça ne va pas être bon'", a assuré le PDG du laboratoire.

publié le mardi 30 novembre 2021 à 10h36

Moderna, Pfizer et Johnson and Johnson ont déjà annoncé avoir commencé à travailler sur de nouvelles versions de leur vaccin.

On en sait encore peu sur le variant Omicron du covid-19. Est-il plus dangereux, plus transmissible ? Résiste-t-il aux vaccins ? Pour le patron de Moderna, le laboratoire qui a mis au point l'un des vaccins contre le covid-19, Omicron pourrait poser de sérieux problèmes, a rapporté BFMTV mardi 30 novembre.

Interrogé par le Financal Times sur l'efficacité des vaccins contre le variant, Stéphane Bancel s'est montré pessimiste : "Je pense qu'il y aura une baisse significative."


"Je ne sais pas de quelle ampleur parce que nous devons attendre les données, a-t-il précisé.

Mais tous les scientifiques avec lesquels j'ai discuté me disent : 'Ça ne va pas être bon'."

D'autres experts toutefois, rappelle BFMTV, ont partagé des opinions plus optimistes ces derniers jours. Ainsi, l'ancien commissaire de la Food and Drug Administration aux États-Unis et membre du conseil d'administration de Pfizer, Scott Gottlieb, a estimé qu'il existait "un degré de confiance raisonnable" dans l'efficacité des vaccins actuels. Le PDG du laboratoire américain, Albert Bourla a lui aussi déclaré être "assez confiant" dans le vaccin distribué actuellement, "car nous sommes parvenus au bon dosage dès le début".


Mais Stéphane Bancel a confié lundi que plusieurs scientifiques s'inquiétait du nombre élevé de mutations observées dans Omicron. D'après lui, ces experts ne s'attendaient pas à l'apparition d'un variant avant autant de mutations avant un an ou deux.

Quoi qu'il en soit, Pfizer, Johnson and Johnson et Moderna ont tous les trois annoncé avoir déjà commencé à travailler sur de nouvelles versions de leur vaccin. Pfizer a déjà créé par le passé deux nouvelles versions de son vaccin en moins de cent jours, contre les variants Delta et Beta, qui n'ont finalement pas été utilisées. Au besoin, "en 95 jours, nous aurons le nouveau vaccin" contre Omicron, a assuré son patron. Son groupe a les capacités de produire au besoin quatre milliards de doses l'an prochain, a-t-il aussi affirmé.

"Moderna et Pfizer ne peuvent pas livrer un milliard de doses la semaine prochaine, a de son côté souligné Stéphane Bancel. (...) Mais pourrons-nous avoir le milliard de doses d'ici l'été ? Certainement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.