Offensive en Syrie: nouvel entretien téléphonique américano-turc

Offensive en Syrie: nouvel entretien téléphonique américano-turc

Des blindés turcs le 26 janvier 2018 à la frontière syrienne dans le cadre de l'opération menée par la Turquie contre la milice kurde YPG

AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 11h22

Les Etats-Unis ont "confirmé" à la Turquie qu'ils ne fourniraient plus d'armes à une milice kurde combattue par Ankara dans le nord de la Syrie, lors d'un nouvel entretien téléphonique à haut niveau, a affirmé samedi la présidence turque.

Selon la présidence turque, le conseiller à la sécurité nationale du président américain H.R. McMaster et le porte-parole du président turc Ibrahim Kalin se sont entretenus vendredi soir, au surlendemain d'une conversation téléphonique entre Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan.

Lors de cet entretien, d'après le compte-rendu de la présidence turque, "il a été confirmé qu'il ne serait plus livré d'armes" à la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), visée depuis une semaine par une offensive d'Ankara dans le nord-ouest de la Syrie.

Par ailleurs, selon Ankara, le responsable turc a "souligné la nécessité de prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de la Turquie".

Samedi dernier, la Turquie a lancé une offensive terrestre et aérienne dans la région syrienne d'Afrine contre les YPG. Ce groupe, considéré comme "terroriste" par Ankara, est le fer de lance sur le terrain de la coalition antijihadistes emmenée par Washington qui combat le groupe Etat islamique (EI) dans le nord de la Syrie.

Cette opposition sur les YPG empoisonne depuis des mois les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, deux alliés au sein de l'Otan. Un entretien mercredi entre MM. Trump et Erdogan n'avait pas permis d'apaiser les tensions.

Au contraire, signe du fossé grandissant entre les deux pays, les deux administrations avaient livré des versions considérablement divergentes de la conversation.

Vendredi, au surlendemain de cet entretien, M. Erdogan avait vivement critiqué les Etats-Unis et affirmé que l'offensive turque en Syrie se poursuivrait vers l'est et notamment vers la ville de Minbej, où des centaines de militaires américains sont déployés.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Offensive en Syrie: nouvel entretien téléphonique américano-turc
  • Le Président Américain n'est pas correct il a peur de la turquie, il a possibilité de ne plus
    fournir des pièces détachées pour les avions vendus à ce pays même chose pour les
    chars.

    Les Américains sont des lâches ils sont en train de lâcher Tawain pour négocier l'isolation
    de la Corée du Nord. Même chose pour les Kurdes ils n'ont pas de morale.

    Virez les Turcs de l'Otan ce machin que de Gaulle ne voulait plus.

  • C'est comme toujours, du mensonge surtout venant des Etats Unis , On sait très bien que Trump veut que ses usines d'armement, et de matériel de guerre tournent a plein régime .

  • dixit l'article:
    ""Les Etats-Unis ont "confirmé" à la Turquie qu'ils ne fourniraient plus d'armes à une milice kurde combattue par Ankara dans le nord de la Syrie, lors d'un nouvel entretien téléphonique à haut niveau, a affirmé samedi la présidence turque."" et comment vont ils se battre contre Daesch...à moins qu les russes eux leur fournissent les armes ,et la les Turcs continueront leur offensive en Syrie et ils se trouveront face aux Russes ...et la que se passera t'il ??

  • L'arrêt de la livraison d'armes aux Kurdes ne suffira surement pas, les US devraient reprendre celles fournies et de plus c'est une exigence d'Ankara.

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    on le savait depuis longtemps et on en a la confirmation avec l'attaque de la Turquie et ses supplétifs de la soit disant armée syrienne libre (maintenant on sait pourquoi et pour qui l'asl combat) que les américains étaient pas fiables dans leurs alliances de circonstances contrairement aux russes qui eux sont indéfectibles et en plus dialoguent avec tous les acteurs sans exception et sans ostraciser personne. mais il est vrai qu'avec dans la balance d'un coté l'énorme et la plus importante base américaine d'Incirlik - avec son armement nucléaire - et la Turquie grand pays et flanc sud de l'otan d'un coté et une milice affilié à un parti marxiste léniniste orthodoxe le PKK de l'autre ! pour les américains il n'y a pas photo le choix est tout fait. donc le dernier retournement ou la volte face américaine en Syrie précipite les YPG pour aller se mettre sous sa protection droit dans les bras du gouvernement syrien avec lequel les YPG n'ont jamais rompu puisque des forces armée syrienne sont toujours présentent à Afrinn et Qamichli (la "capital" kurde syrienne).

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]