Nucléaire: les intérêts de l'Iran doivent être "garantis", dit Rohani à Macron

Nucléaire: les intérêts de l'Iran doivent être "garantis", dit Rohani à Macron
Le président iranien Hassan Rohani, à Téhéran, en Iran, le 21 novembre 2017

AFP, publié le mercredi 09 mai 2018 à 20h33

Les intérêts de l'Iran doivent être "garantis" dans le cadre de l'accord nucléaire, a déclaré mercredi le président iranien Hassan Rohani à son homologue français Emmanuel Macron lors d'un entretien téléphonique après la sortie des Etats-Unis de cet accord.

"Les ministres des Affaires étrangères et les experts de l'Iran et des pays de l'Union européenne doivent parvenir dans un délai court de quelques semaines à des décisions claires et transparentes sur la préservation de l'accord nucléaire", a déclaré M. Rohani lors de cet entretien avec M. Macron, selon le site de la présidence iranienne.

"Les intérêts de l'Iran en ce qui concerne la vente du pétrole, les relations bancaires, les investissements et les assurances doivent être (...) garantis", a-t-il ajouté.

"Si, dans un laps de temps court, nous arrivons à une décision claire sur l'accord nucléaire, nous pourrons avoir une large interaction entre l'Iran et l'Union européenne", a-t-il dit.

Selon la présidence française, MM. Macron et Rohani sont convenus lors de cet entretien téléphonique de "poursuivre leur travail commun en direction de tous les Etats intéressés, en vue de la mise en œuvre continue de l'accord nucléaire".​

Après la décision mardi du président américain Donald Trump d'abandonner l'accord nucléaire, le président Rohani avait dit vouloir discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois afin de voir si son pays avait intérêt à rester dans l'accord historique signé en 2015. 

Ce texte vise à faciliter les échanges commerciaux avec l'Iran et à relancer son économie, en levant de lourdes sanctions internationales, en échange d'un engagement de Téhéran à limiter ses activités nucléaires et à ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a la haute main sur les grands dossiers du pays dont le nucléaire, avait déjà réclamé mercredi des garanties solides et "réelles" des Européens pour rester dans l'accord.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.