Nucléaire iranien : entre Téhéran et Washington, l'escalade des exigences

Nucléaire iranien : entre Téhéran et Washington, l'escalade des exigences
L'ayatollah Ali Khamenei, le 30 avril.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 24 mai 2018 à 17h36

On attendait la réponse de Téhéran aux douze conditions - draconiennes - formulées lundi par le secrétaire d'Etat américain pour négocier un «nouvel accord» avec l'Iran. Elle est venue mercredi du plus haut niveau : dans un discours devant des officiels iraniens, l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique depuis 1989, a opposé une fin de non-recevoir aux exigences de Washington. Et rejeté toute nouvelle négociation, appelant les Européens à respecter leur part du marché.

«Le gouvernement de la République islamique ne peut pas interagir avec l'Amérique, a martelé l'ayatollah Khamenei, parce que l'Amérique ne respecte pas ses promesses.» Le 8 mai, Donald Trump a ordonné le retrait unilatéral de Washington de l'accord de Vienne sur le

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.