Monde

Mort de Prigojine : un premier suspect au cœur de l’enquête ?

L'enquête russe qui a débuté après le crash de l'avion qui a coûté la vie au patron de la milice Wagner, et de neuf autres personnes, semble déjà avancer. Un premier suspect, en la personne d'Artem Stepanov a été désigné, lui qui était jusque-là le pilote personnel d'Evgueni Prigojine, rapporte Le Parisien.

L'enquête vient tout juste de débuter, et elle s'annonce complexe. Alors que 10 personnes, dont Evgueni Prigojine, patron de la milice Wagner, ont trouvé la mort, mercredi 23 août, dans le crash de son avion privé en direction de Saint-Pétersbourg, un premier suspect aurait déjà été identifié. Comme l'indique Le Parisien, vendredi 25 août, l'homme sur qui se portent les soupçons n'est autre que le "pilote personnel" d'Evgueni Prigojine, Artem Stepanov. Les comptes Télégram russes proches des services de sécurité indiquent d'ailleurs que ce dernier, aussi propriétaire de la société qui détenait l'avion, "n'était pas aux commandes de l'appareil le jour du crash".

Un engin explosif dans le châssis ?

Déjà frappé par des sanctions américaines pour ses liens avec Evgueni Prigojine, Artem Stepanov est donc aujourd'hui l'objet de toutes les attentions. Selon la chaîne de Télégram Shot, citant une source sécuritaire, une première piste serait exploitée par les enquêteurs russes en charge de l'enquête. Celle-ci mettrait en avant l'hypothèse selon laquelle le pilote aurait pu dissimuler un engin explosif dans le châssis de l'avion, après y avoir eu accès la veille avant que l’appareil ne décolle de Moscou.

Mais, toujours selon la chaîne Télégram, le frère du pilote privé assure cependant qu'Artem Stepanov se trouvait, au moment des faits, en vacances au Kamtchatka, à l'extrême est du pays. Les boîtes noires de l'appareil, tout comme le corps des 10 victimes, récupérées vendredi 25 août, pourraient apporter des informations supplémentaires sur le crash après leur examen.

Vladimir Poutine, lui, est sorti de son silence jeudi lors d'une interview télévisée. Il en a profité pour présenter ses condoléances aux proches des passagers de l'avion, qualifiant Evgueni Prigojine d'homme "talentueux" et au "destin compliqué, qui a commis de graves erreurs dans sa vie". Un message qui sonne comme un avertissement, d'autant que nombreux sont les opposants et "ennemis" du chef du Kremlin, a avoir été victimes de mystérieux incidents dans le passé...

publié le 25 août à 20h48, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux