Mondial-2022: les Iraniennes autorisées à assister à un match de qualification à Téhéran

Mondial-2022: les Iraniennes autorisées à assister à un match de qualification à Téhéran
Un couple d'Iraniens prend un selfie au cours de la projection au stade Azadi à Téhéran d'un match de leur équipe lors de la Coupe du monde en Russie, le 25 juin 2018

AFP, publié le dimanche 25 août 2019 à 13h19

Les supportrices seront autorisées à assister en octobre à un match de qualification pour le Mondial-2022 de football entre l'Iran et le Cambodge, a annoncé dimanche le ministère des Sports.

La Fifa a accru ses pressions sur l'Iran pour que le pays autorise les femmes à assister à ces rencontres de qualifications pour la Coupe du monde 2022 et avait donné à l'Iran jusqu'à samedi pour se conformer à cette exigence, sous peine de conséquences.

En Iran, les femmes sont bannies des stades depuis la Révolution islamique en 1979, les responsables religieux arguant qu'elles doivent être protégées de "l'atmosphère masculine" et de la "vue d'hommes à moitié dévêtus".

Les autorités ont toutefois autorisé à plusieurs reprises les femmes dans les stades par le passé.

"Les femmes pourront aller au stade Azadi (à Téhéran) le 10 octobre 2019 pour regarder le match entre l'Iran et le Cambodge", a déclaré dimanche Jamshid Taguizadeh, l'adjoint du ministre des Sports chargé des affaires juridiques et provinciales. 

"Il n'y a pas d'interdiction légale (sur la présence des femmes dans les stades) et nous devons mettre sur pied l'infrastructure, ce qui est en cours", a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par l'agence officielle Irna.

"Notre point de vue sur les femmes, à tous les niveaux, est de préparer les conditions nécessaires à (leur) succès", a-t-il argué.

Si un petit nombre de femmes a pu assister à des rencontres internationales, d'autres ont été poursuivies en justice pour avoir pénétré dans un stade en dehors de ces occasions.

Quatre femmes ont récemment été détenues au stade Azadi avant d'être relâchées, selon un rapport publié le 18 août par l'agence semi-officielle Isna.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.