Momentum, le bras armé de Jeremy Corbyn, à l'assaut de Westminster la conservatrice

Momentum, le bras armé de Jeremy Corbyn, à l'assaut de Westminster la conservatrice
Les militants du Momentum le courant de l'aile gauche du parti travailliste britannique
A lire aussi

AFP, publié le mardi 01 mai 2018 à 13h05

Ils se sont donné rendez-vous via Facebook. A l'approche des élections locales du 3 mai, près de 200 militants de Momentum, le courant de l'aile gauche du Parti travailliste britannique, se retrouvent dans la municipalité londonienne de Westminster, bien décidés à faire tomber ce bastion conservateur.

Ash Patterson, qui a récemment rejoint le mouvement, en est à sa deuxième session de porte à porte, pour tenter de convaincre les électeurs de ce quartier cossu d'aller voter Labour le 3 mai.

Ce jeune père de famille se dit convaincu par le programme de Jeremy Corbyn, le chef du parti. "Ce qu'ils veulent mettre en place, c'est un véritable changement, pas une simple alternance, c'est pour ça que j'ai décidé de m'investir".

Il sait qu'il n'aura pas forcément réponse à tout face aux questions des électeurs mais ne s'en inquiète pas. "La première fois, j'étais nerveux, je n'étais pas sûr de pouvoir argumenter de manière intelligente", dit-il. "Mais en fait, il faut seulement parler avec le cœur. Tant qu'on sait pourquoi on vote Labour, c'est suffisant".

Andrea Mann, l'une des candidates du Labour à Westminster, répartit les immeubles à démarcher au petit groupe de militants qui l'accompagne. "Le facteur le plus déterminant dans le vote d'une personne, c'est le contact en face à face", estime cette communicante de profession, qui a rejoint les travaillistes en 2015 et se présente pour la première fois. 

- 'Dans la cour des grands' -

Si elle n'est pas elle-même membre de Momentum, elle reconnaît volontiers la contribution positive du mouvement. "Il est évident que beaucoup de gens se sont engagés en politique avec Momentum, des personnes jeunes comme des plus âgées, c'est très mélangé", se réjouit-elle. "Plus on est nombreux et mieux ce sera".

Deux ans et demi après sa création, Momentum revendique 40.000 adhérents. "On enregistre 500 nouvelles adhésions par semaine", jubile Jon Lansman, l'un des fondateurs du mouvement. "C'est comme ça qu'aux prochaines législatives, on aura plus de membres que le Parti conservateur".

Si le courant peut sembler minoritaire au sein du Labour, qui a vu les adhésions se multiplier depuis l'arrivée à sa tête de Jeremy Corbyn en septembre 2015 pour totaliser près de 600.000 membres, son activisme le rend très influent. 

"Ils sont en position de force", estime Pancho Lewis, un autre candidat du Parti travailliste à Westminster, qui ne se revendique pas de Momentum. "Ils sont très actifs, ce sont des militants très impliqués, et qui travaillent très intelligemment".

Cette capacité d'attraction, Momentum la doit notamment à ses méthodes de campagne et de communication. Le mouvement multiplie les actions de terrain tout en étant très présent sur les réseaux sociaux. Il a également développé des applications numériques et des sites internet pour cibler les circonscriptions et municipalités particulièrement disputées.

- 'Mouvement de masse' -

"C'est le genre d'idée pour lesquelles on se dit +pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt ?+", estime Paddy Wilson, un militant de 23 ans, récemment enrôlé. "Vous entrez votre adresse, et cela vous indique quel est le siège le plus disputé à proximité". C'est ainsi qu'il se retrouve à faire campagne à Westminster, qui a toujours été dirigée par les Conservateurs mais que Momentum juge aujourd'hui gagnable.

"C'est le joyau de la couronne du Parti conservateur", estime le journaliste Owen Jones, qui a contribué à la fondation de Momentum, dont il est l'une des chevilles ouvrières. "C'est un grand défi mais cela reste possible", dit-il à l'AFP.

Il souhaite que Momentum devienne un "mouvement de masse", pour permettre au Labour d'arriver au pouvoir au niveau national.

"Beaucoup des personnes qui sont ici se mobilisent pour la toute première fois", dit-il. "On les forme, on veut faire d'eux des activistes. Ainsi, lors des prochaines législatives, nous disposerons de la plus grande armée de volontaires de l'histoire de la démocratie britannique".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.