Migrants: 10 morts et plus de 50 disparus en Méditerranée

Migrants: 10 morts et plus de 50 disparus en Méditerranée

Des migrants attendent d'être secourus près de la côte lybienne le 6 août 2017

A lire aussi

AFP, publié le lundi 08 janvier 2018 à 17h08

Dix migrants ont péri et plus d'une cinquantaine d'autres, parmi lesquels de jeunes enfants, ont disparu samedi et dimanche au large de la Libye, selon un nouveau bilan recueilli lundi par plusieurs organismes auprès des survivants.

Un premier canot est parti de Garabulli, à 50 km à l'est de Tripoli, dans la nuit de vendredi à samedi, mais au bout de 8 ou 9 heures il a commencé à se dégonfler et à prendre l'eau.

Dans la panique, beaucoup de personnes sont tombées à l'eau, tandis que d'autres ont attendu les secours accrochées à ce qu'il restait du canot, avec les cadavres de leurs proches flottant aux alentours.

Prévenus par un avion de surveillance de la mission navale européenne anti-passeurs Sophia, la marine et les gardes-côtes italiens ont pu sauver 86 personnes et récupérer les corps sans vie de six femmes et deux hommes.

Selon les survivants, qui ont rencontré des représentants du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et de Médecins sans frontières (MSF) à leur arrivée lundi à Catane, en Sicile, le canot était parti avec 140 à 150 personnes à bord.

Il y a donc au moins 40 à 50 disparus, dont 15 femmes et six enfants âgés de 2 à 6 ans. 

"Nous avons sauvé 86 migrants. Nous avons fait beaucoup de réanimations. Nous avons réanimé deux enfants, une de 2 ans et une de 3 ans, et aussi une femme", a raconté Maria Rita Agliozzo, médecin de l'Ordre de Malte présente sur le navire des gardes-côtes italiens, au micro de Radio Radicale.

La plus jeune des enfants réanimées a perdu sa mère dans le drame, mais sera confiée à sa tante qui se trouvait elle aussi sur le canot.

Selon l'OIM et le HCR, les migrants à bord de ce canot venaient de Gambie, de Guinée, du Sierra Leone, du Mali, de Côte d'Ivoire, du Sénégal, du Cameroun et du Nigeria. 

Dimanche, la marine libyenne est intervenue auprès de deux embarcations en détresse au large de la Libye, parties samedi soir elles aussi de Garabulli, récupérant 290 migrants et les corps sans vie de deux femmes. 

Les migrants ont été reconduits en Libye, où selon l'OIM, ils ont signalé 10 personnes disparues. La marine libyenne n'a pour sa part pas fait état de disparus.

En 2017, au moins 3.116 migrants sont morts ou disparus en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, dont 2.833 au large de la Libye, selon un décompte de l'OIM.

Mais les tentatives de traversées sont en forte baisse depuis l'été, après les efforts italiens pour empêcher les migrants de prendre la mer, à la suite d'accords avec autorités et milices libyennes.

 
29 commentaires - Migrants: 10 morts et plus de 50 disparus en Méditerranée
  • migrants c,est encore plus de chaumage ,des sans abris de la delinquance de l,insecurite

  • laissons les venir peugeot va embaucher 1300 salaries est ce que les français sont prets

  • Je comprends ces gens en quète d'une vie meilleure.
    Photo et commentaire explicites, attendant d'être secourus, par les ONG je suppose.
    Avec la démographie africaine, pas près de s'arrêter, le grand remplacement n'est pas qu'un mythe aujourd'hui.
    Les nantis se contrefoutent du sort des autochtones, quelque soit le continent, tant qu'ils font du fric et restent au pouvoir.

  • 140 à 150 personnes sur un canot ? après on s'étonne que le canot se dégonfle !

  • J'entends d'ici nos bonnes âmes soutenir que ces migrants sont une richesse pour nous, alors que pour leurs Pays de naissance, y rester serait une calamité!...

    Je ne comprends toujours pas ce discours, vu que dans leur Pays, c'est comme partout dans le monde, on peut y cultiver la terre (et maintenant on peut même cultiver sans terre!..), n'importe qui peut y élever des poulets, des poissons et autres animaux, on peut y construire des routes, des maisons, mettre l'eau courante, l'électricité (solaire, puisque c'est tellement génial!), les égouts etc, et ça tombe bien, tout est à faire chez eux!...

    Je me demande si ce ne serait pas nos multinationales (possédées aux 3/4 par les américains et caisses de retraites US, et qui exigent 15% de dividendes!..) et qui pousseraient donc ces migrants à s'exiler, afin qu'on puisse se charger à leur place du boulot en ruinant ainsi leur Pays, et ainsi alimenter ces fonds de pension US!...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]