Mexique: plus de 2000 migrants sont arrivés à Tijuana à la frontière américaine

Mexique: plus de 2000 migrants sont arrivés à Tijuana à la frontière américaine
Des migrants d'Amérique centrale essayant de pénéterr aux Etats-Unis font la queue pour une distribution de nourriture à Tijuana au mexique le 15 novembre 2018

AFP, publié le vendredi 16 novembre 2018 à 21h36

Plus de 2.000 migrants de la caravane se trouvaient vendredi à Tijuana, à la frontière avec les Etats-Unis, au nord-ouest du Mexique, où le maire exige leur expulsion.

"Tijuana est une ville de migrants, mais nous ne les voulons pas de cette manière. Cela a été différent avec les Haïtiens (arrivés en 2016), eux avaient des papiers, ils étaient ordonnés, ce n'était pas une horde" s'est plaint le maire Juan Manuel Gastelum du Parti action nationale (PAN, conservateur). 

Les autorités locales ont toutefois aménagé un centre sportif pour ces migrants où 2.000 d'entre eux ont passé la nuit dont 400 enfants. Quelques centaines d'autres sont répartis dans d'autres refuges de la ville.

"Dans les trois prochains jours, nous allons avoir ici près de 5.000 personnes et il va être important de pouvoir y faire face" a prévenu Irineo Mujica, de l'ONG Pueblo sin Fronteras, qui accompagne la caravane.

Mercredi soir, 300 habitants de Tijuana ont protesté contre leur présence, entonnant l'hymne mexicain et leur jetant parfois des pierres.

Cinq migrants ont été interpellés par la police mexicaine, deux pour atteinte à l'ordre public et trois pour avoir fumé de la marijuana dans le refuge, selon un communiqué de la police.

La caravane, composée en majorité de Honduriens fuyant la pauvreté et la violence dans leur pays, a quitté le 13 octobre la ville hondurienne de San Pedro Sula et parcouru 4.300 km, à pied, en camion ou en autobus, pour atteindre la frontière, espèrent gagner les Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump a déployé 6.000 militaires face à cette "invasion" et signé un décret qui permet de rejeter automatiquement les demandes d'asile déposées par des migrants ayant traversé illégalement le Mexique.

Soulignant le "discours ouvertement hostile" aux migrants de la part du gouvernement américain, le ministre mexicain de l'Intérieur a déclaré jeudi que leurs chances d'entrer aux Etats-Unis étaient "pratiquement nulles". 

"Il y a un risque énorme d'incident sur la frontière", a également prévenu Alfonso Navarrete Prida, assurant que les autorités mexicaines tenteraient d'empêcher ces migrants d'entrer en force aux Etats-Unis.

Selon le ministère de l'Intérieur, il y a environ 8.000 migrants traversant actuellement le Mexique en route vers les Etats-Unis, répartis dans différentes caravanes, dont la plupart se sont fragmentées au cours de leur périple.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.