Mexique: le candidat Lopez Obrador promet la justice pour les 43 étudiants disparus

Mexique: le candidat Lopez Obrador promet la justice pour les 43 étudiants disparus
Le candidat à la présidentielle Andres Manuel Lopez Obrador, lors d'un meeting de campagne, le 25 mai 2018 à Iguala

AFP, publié le samedi 26 mai 2018 à 08h31

Le favori des sondages à l'élection présidentielle mexicaine, Andres Manuel Lopez Obrador, a promis vendredi la justice dans l'affaire de la disparition de 43 étudiants en 2014, au sud du Mexique. 

"Une fois que notre mouvement aura triomphé, justice sera rendue aux jeunes d'Ayotzinapa" a lancé le candidat lors d'un meeting à Iguala, la ville où ont disparu en septembre 2014 ces étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa.

"Nous allons mettre en place une commission de la vérité et faire intervenir l'ONU pour que tout soit éclairci" a déclaré le candidat devant notamment certains parents des 43 étudiants.

"Nous voulons que l'on sache tout, je ne veux pas, et il ne faut pas pour vous qui vivez ici à Iguala, que cette ville fasse référence aux disparus" a-t-il ajouté.  

Dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, des étudiants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa, qui s'étaient emparés de cinq autobus pour aller manifester à Mexico, avaient été attaqués par des policiers municipaux sur ordre du maire.

Selon la version officielle, ces policiers corrompus les auraient ensuite livrés au cartel des Guerreros Unidos, qui les aurait confondu avec un cartel rival et les aurait tués, avant d'incinérer leurs corps dans une décharge.

Mais des experts indépendants de la Commission inter-américaine des droits de l'homme (CIDH) ont remis en cause cette version dans un rapport publié en 2015.

La disparition des 43 étudiants avait provoqué un tollé international et déclenché de nombreuses manifestations, parfois violentes, contre le gouvernement d'Enrique Peña Nieto.

Le 1er juillet, les Mexicains éliront leur nouveau président et voteront pour renouveler 18.000 mandats nationaux ou locaux, dont 500 sièges de députés et 128 de sénateurs. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.