ALERTE INFO
10:30 L'Élysée engage "la procédure de licenciement" de Benalla

Méditerranée : nouvel incident avec les garde-côtes libyens

Méditerranée : nouvel incident avec les garde-côtes libyens©Source : Euronews FR

Source : Euronews FR, publié le mercredi 16 août 2017 à 16h50

Une nouvelle confrontation tendue entre une ONG de secours des migrants et les garde-côtes libyens.

L'ONG espagnole Proactiva Open Arms a affirmé mardi que son bateau "Golfo Azzurro" avait eu une confrontation tendue avec les garde-côtes libyens dans les eaux internationales.

Dans l'après-midi, Oscar Camps, le responsable des opérations de l'ONG a écrit sur Twitter : "Ils menacent d'ouvrir le feu si nous ne mettons pas le cap vers leurs eaux territoriales, c'est une séquestration en bonne et due forme". Selon les sites de suivi du trafic maritime, le "Golfo Azzurro" se trouvait alors à environ 24 milles nautiques des côtes libyennes, loin de la limite de 12 milles des eaux territoriales. Mais le navire se trouvait dans la zone de près de 100 milles où la Libye revendique, depuis la semaine dernière, de diriger les éventuelles opérations de secours en mer.

M. Camps a finalement envoyé un nouveau message expliquant que les Libyens avaient renoncé après "1H44 de séquestration et de tension".



Le "Golfo Azzuro", navire de 37 mètres, qui était arrivé mardi matin dans la zone après un ravitaillement à Malte, a ensuite mis le cap au nord.

Des identitaires Européens de "Defend Europe" qui protestent contre le travail des humanitaires naviguait dans les environs et ont expliqué sur Twitter que les gardes-côtes libyens avaient demandé au "Golfo Azzuro" de "quitter les eaux libyennes immédiatement ou de les suivre à Tripoli". "Partez et ne revenez plu", ont-ils entendu les gardes-côtes lancer au navire de l'ONG. Joints par l'AFP, les gardes-côtes libyens n'étaient pas en mesure de confirmer l'incident dans l'immédiat.

La semaine dernière déjà, Proactiva Open Arms avait dénoncé un incident similaire avec un autre bateau.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU