Malaisie : début du procès pour corruption d'un des chefs de l'opposition

Malaisie : début du procès pour corruption d'un des chefs de l'opposition

L'opposant malaisien Lim Guan Eng à Penang, en Malaisie, le 18 mars 2012

A lire aussi

AFP, publié le lundi 26 mars 2018 à 15h41

Un des chefs de l'opposition malaisienne est jugé pour corruption depuis lundi, un procès que l'opposition qualifie de politique, à l'approche des élections.  

M. Lim Guan Eng, le chef du gouvernement de l'Etat de Penang depuis 2008 et qui dirige depuis 2004 le Parti de l'action démocratique (PAD, opposition), est notamment accusé d'avoir acheté une maison à un prix inférieur à celui du marché. Il risque 20 ans de prison.

Il comparaît devant la Haute Cour de l'Etat de Penang devant laquelle ses partisans ont scandé lundi "Soutien à Guan Eng !" et "arrêtez Najib !".

L'opposition accuse le Premier ministre malaisien Najib Razak d'avoir détourné des milliards de dollars au détriment du fonds souverain 1MDB, dans lequel il est impliqué, ce que les intéressés démentent.

1MDB a été créé par Najib Razak à son arrivée au pouvoir, en 2009, pour moderniser la Malaisie. Ce fonds souverain est endetté aujourd'hui à hauteur de 10 milliards d'euros. Outre la Malaisie, le scandale fait également l'objet d'enquêtes à Singapour, en Suisse et aux Etats-Unis.

Le PAD dirigé par M. Lim est l'un des quatre partis de la coalition de l'opposition baptisée le Pacte de l'Espoir. 

La coalition a désigné l'ancien Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, âgé de 92 ans, pour être leur candidat aux prochaines élections qui doivent avoir lieu en août. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.