«Maduro panique face aux sanctions internationales»

«Maduro panique face aux sanctions internationales»

Rosmit Mantilla, le 22 novembre 2016 à l'Assemblée nationale de Caracas.

Libération, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 19h57

Après avoir annoncé une élection présidentielle anticipée «avant le 30 avril», le pouvoir vénézuélien a mis hors course jeudi la MUD (table d'union démocratique), la coalition d'opposition qui avait remporté les législatives en décembre 2015. Et l'un des principaux partis de la MUD, Voluntad Popular, est déclaré hors la loi. Son fondateur, Leopoldo Lopez, était déjà assigné à résidence et privé de ses droits civiques pour avoir encouragé des manifestations antigouvernementales en 2014. En écartant ses rivaux, le président socialiste, Nicolás Maduro, aplanit le chemin de sa réélection. Député de Voluntad Popular, Rosmit Mantilla, 35 ans, a été emprisonné pendant deux ans et demi et torturé. Actuellement en France, il reste en contact «quotidien» avec…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - «Maduro panique face aux sanctions internationales»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]