Macron tend la main aux Kurdes syriens, Erdogan tape du poing

Macron tend la main aux Kurdes syriens, Erdogan tape du poing

Combats entre les forces turques et les Kurdes dans le village de Bosoufane, au sud d'Afrin, en Syrie, le 22 mars 2018.

Libération, publié le vendredi 30 mars 2018 à 15h42

Merci mais non merci. Recep Tayyip Erdogan a sèchement balayé ce vendredi la tentative de médiation française entre Ankara et les Forces démocratiques syrienne (FDS), composées en grande partie des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG). «Nous n'avons pas besoin de médiation. Depuis quand la Turquie veut-elle s'asseoir à la table d'une organisation terroriste? D'où avez-vous sorti cela?» s'est emporté le président turc, dans son habituel style courroucé. «Ceux qui dorment et se lèvent avec les terroristes, ceux qui les reçoivent dans leur palais comprendront tôt ou tard leur erreur», a-t-il menacé. La proximité notoire des YPG avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en guerre contre l'Etat turc depuis trois décennies, constitue une fin…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.