Macron permet la rencontre des dirigeants libyens rivaux

Macron permet la rencontre des dirigeants libyens rivaux
Emmanuel Macron, à l'Elysée, mardi 29 mai.
A lire aussi

Libération, publié le mardi 29 mai 2018 à 18h54

Qualifiée de «rencontre historique» par Emmanuel Macron comme par l'envoyé spécial de l'ONU Ghassan Salamé, la Conférence internationale sur la Libye organisée à Paris le 29 mai pourra-t-elle amorcer une solution politique dans un pays déchiré ? Quatre responsables libyens, représentants de factions rivales, se sont engagés à travailler ensemble en vue de tenir des élections législatives et présidentielles le 10 décembre. Une «déclaration politique» dans ce sens a été endossée par le Premier ministre du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est du pays, le président de la Chambre des représentants, Aguila Salah, et celui du Conseil d'Etat, Khaled al-Mechri. La déclaration lue en arabe et approuvée oralement

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.