Macron, naissance d'un chef de guerre

Macron, naissance d'un chef de guerre©LEPOINT

LEPOINT, publié le samedi 14 avril 2018 à 10h16

Jusqu'à ces frappes en Syrie, Emmanuel Macron n'avait pas eu à endosser les habits du chef de guerre et restait prudent sur l'usage des moyens militaires.

Avec les frappes, Donald Trump, Theresa May et Emmanuel Macron ont montré à la Syrie et à ses alliés russes et iraniens que le concept de ligne rouge n'était pas qu'une simple formule politique. Ils ont voulu prouver qu'ils assument leurs responsabilités morales et stratégiques de grandes puissances occidentales. Avec un message clair : on peut à la fois faire la guerre contre Daech et ne pas laisser le régime de Bachar el-Assad massacrer son peuple en toute impunité.

Derrière ce message, ce sont trois chefs de guerre « débutants » qui se révèlent. Mais chacun avec un agenda particulier. Donald Trump montre aux…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.