Macron en Russie : 48 heures pour briser la glace avec Poutine

Macron en Russie : 48 heures pour briser la glace avec Poutine
Vladimir Poutine rencontrera Emmanuel Macron jeudi soir à Saint-Pétersbourg, dans la ville où il est né.

leparisien.fr, publié le mercredi 23 mai 2018 à 22h01

Emmanuel Macron effectue un déplacement de deux jours à Saint-Pétersbourg, où il rencontrera Vladimir Poutine sur fond de désaccord sur le nucléaire iranien.

Qu'il semble loin le temps des embrassades et des gestes d'affection avec l'Américain, Donald Trump, mis en scène lors de la visite d'État à Washington il y a un mois. Ce jeudi après-midi, à l'heure d'atterrir à Saint-Pétersbourg pour une visite officielle de 32 heures, changement de registre avec ce déplacement présenté par l'Elysée comme le « miroir » de la réception fastueuse offerte à Vladimir Poutine à Versailles, il y a un an.

Tout juste réélu pour un quatrième mandat, le maître du Kremlin a convié le chef de l'Etat dans la ville où il est né, à l'occasion du Forum de Saint-Pétersbourg, où France et Japon font conjointement figure d'invités d'honneur.

Une relation franco-russe assez tiède

Emmanuel Macron et le Russe se retrouveront jeudi soir au Palais Constantin, résidence d'été hide l'empereur Pierre Le Grand, fondateur de cette flamboyante cité, pour un entretien en tête-à-tête. Il promet d'être dense : les dossiers entre les deux pays sont aussi nombreux que les points de divergence.

Si l'Elysée répète à l'envi que les échanges entre les deux hommes sont « francs et directs », la relation franco-russe est, à ce stade, assez tiède. Les liens entre les deux hommes se sont tissés dans le sillage d'une histoire récente compliquée. D'abord par les sanctions économiques toujours imposées par l'Union européenne à la Russie, après son annexion de la Crimée, en 2015.

Puis par le choix de Vladimir Poutine d'adouber en personne, en mars 2017, au Kremlin, Marine Le Pen lors de la campagne électorale française, sur fond de soupçons d'ingérence russe contre la conquête macronienne du pouvoir...

Le 15 mai, Vladimir Poutine inaugurait le pont reliant la Crimée à la Russie, comme un pied de nez à l'Union européenne et ses sanctions. Reuters

Mais désormais, l'entourage du chef de l'Etat vante les « très nombreux échanges téléphoniques » entre Emmanuel Macron et son homologue.

La carte du «rôle particulier» de la France

Pragmatisme oblige, c'est la carte du « rôle particulier » de la France que l'Elysée entend jouer sur cet échiquier complexe, où les relations internationales sont notamment perturbées par la décision de l'Américain Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien.

Chantre du multilatéralisme, le Français est, en effet, l'un des rares à la table du Conseil de sécurité des Nations unies à pouvoir échanger en direct avec les autres dirigeants.

Comme il y a un mois, en avril, lorsque Washington, Londres et Paris se sont mis d'accord pour mener un raid militaire conjoint sur la Syrie, en réponse à l'utilisation d'armes chimiques par le régime contre des civils.

Le 14 avril, conjointement avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, l'Elysée menait un raid militaire en Syrie, l'allié de la Russie. Présidence de la République

Depuis l'Elysée, c'est Macron qui s'entretient alors avec Poutine. « Nous savons que la ligne rouge a été franchie », lui annonce-t-il. Manière de le prévenir, sans dévoiler aucun détail opérationnel, avant de tendre une main pour la suite. En dépit des frappes, la visite a été maintenue. Le passage à Moscou, sous les ors du Kremlin, annulé « pour des raisons pratiques. »

En haut lieu, on préfère voir le verre diplomatique à moitié plein. « Il y a la volonté de relancer nos relations bilatérales, dans tous les domaines possibles, économiques ou culturels. Et de dégager des points d'accords. » Comme si l'Elysée avait adopté ce proverbe russe : « Une mauvaise paix vaut mieux qu'une bonne dispute. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.