Londres: ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Glouchkov

Londres: ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Glouchkov

Photo non datée fournie le 16 mars 2018 par la police de l'exilé russe Nikolaï Glouchkov dans un endroit non précisé

AFP, publié le vendredi 16 mars 2018 à 18h04

La police britannique a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Nikolaï Glouchkov, dont le corps sans vie avait été retrouvé lundi dans son appartement londonien.

"Une enquête pour meurtre a été lancée suite aux résultats de l'autopsie", a annoncé Scotland Yard dans un communiqué. A ce stade, elle a précisé qu'elle ne faisait "pas de lien" avec l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal.

Selon les premiers examens post mortem, Nikolaï Glouchkov est décédé suite à une "compression au niveau du cou" mais la police précise que les circonstances de la mort restent "inexpliquées".

Vendredi, les autorités russes ont elles aussi annoncé l'ouverture d'une enquête "pour le meurtre du citoyen de la Fédération de Russie Nikolaï Glouchkov", et se sont dites prêtes à travailler avec les enquêteurs britanniques.

La police antiterroriste britannique s'est saisie de l'enquête, "par précaution et à cause des relations qu'avait cet homme", a expliqué Scotland Yard.

Âgé de 68 ans, Nikolaï Glouchkov était un cadre dirigeant de la compagnie aérienne russe Aeroflot dans les années 1990. Il avait reçu l'asile politique au Royaume-Uni en 2010.

Il avait été condamné à huit ans de prison par contumace en mars 2017 par la justice russe, qui avait ordonné le versement à la compagnie aérienne de 20 millions de dollars saisis à la fin des années 1990 sur des comptes en Suisse.

Les poursuites pour détournement de fonds au détriment d'Aeroflot avaient été lancées en 1999, au moment où Glouchkov faisait partie des partenaires de Boris Berezovski.

Cet ex-oligarque russe devenu opposant au Kremlin avait été retrouvé pendu dans sa résidence près de Londres en mars 2013. M. Glouchkov avait mis en doute la thèse d'un suicide.

Le décès de Nikolaï Glouchkov est survenu en pleine escalade des tensions entre Moscou et Londres et ses alliés après l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille sur le sol britannique. La Première ministre Theresa May a déclaré la Russie "coupable" de cet empoisonnement et annoncé des sanctions, ce à quoi le Kremlin a promis de réagir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Londres: ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Glouchkov
  • c'est drôle comme les escrocs russes qui ont pillé ce pays à la fin de l'URSS deviennent aux yeux des journalistes des "opposants à Poutine". C'est bien pratique, mais finalement cela laisse à penser que tous les opposants russes sont des escrocs, non?
    Et il est curieux que l'Angleterre ait servi de refuge à tant d'oligarques véreux.

    Les oligarques véreux de l'époque Eltsine ont été remplacés par des oligarques véreux de l'époque Poutine

    donc vous pensez que cet homme méritait d'être empoisonné ? et vous pensez aussi que tous les opposants à Poutine réfugiés hors de Russie sont des escrocs? Wow!

  • ne cherchez pas cela va être encore a cause de Moscou
    c'est évidant les pays indépendants qui disent 5 lettres aux americains c'est mal vu dans vôtre regime de dictature du pognon

    Poutine n'aime pas le pognon ?

    prince 1789 hors sujet les russes donc aussi poutine savent dire 5 lettres aux americains ne sont pas leurs caniches comme nous

  • Vous ne trouvez pas curieuse décision du gouvernement britannique d'ouvrir une enquête pour meurtre après que ce même gouvernement ait pris des mesures de rétorsion envers la Russie pour tentative d'assassinat (appuyée pas les USA et notre président qui boude la pavillon russe d'un salon qui lui est réservé...) ?
    S'il y a eu réellement tentative, pourquoi ouvrir une enquête ?
    Inversement, si la tentative n'est pas prouvée, pourquoi cette précipitation à prendre des mesures ?
    En vérité, pour ces gouvernement en difficulté (May, Trump et... Macron) vous ne trouvez pas que la Russie a bon dos ?

    C'est sur que le président russe ne peut pas être en difficulté dans son pays, il musèle l'opposition

  • En ce moment il est préférable de vivre ailleurs qu'en Angleterre et d'être de nationalité russe.