Londres : le calvaire de la jeune fille au pair

Londres : le calvaire de la jeune fille au pair©Capture France 3

Source franceinfo, publié le lundi 19 mars 2018 à 15h46

Les parents de Sophie Lionnet sont, ce lundi 19 mars au matin, rongés par l'angoisse. Devant la cour criminelle anglaise, ils attendent l'ouverture du procès des meurtriers présumés de leur fille.

Qu'est-il réellement arrivé à Sophie Lionnet, 21 ans ? Jusqu'à présent, rien n'a été révélé de l'enquête, conformément à la procédure anglo-saxonne.



Les suspects, Ouissem Medouni, 40 ans, et Sabrina Kouider 34 ans, vont devoir s'expliquer devant la cour. Pendant un an et demi, dans cette propriété de Londres, ils ont employé Sophie Lionnet comme jeune fille au pair. Mais le 20 septembre dernier, le corps calciné de la jeune fille est retrouvé dans leur jardin. Le couple nie avoir tué la jeune femme, mais reconnait avoir brûlé son corps. Six mois plus tard, la douleur est toujours immense. Il y a quelques jours, la mère de la jeune femme nous confiait s'attendre à un procès éprouvant. Le corps de Sophie Lionnet n'a toujours pas été rapatrié en France. Des contre-expertises peuvent encore être ordonnées pendant toute la durée du procès.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
86 commentaires - Londres : le calvaire de la jeune fille au pair
  • Ils nient l'avoir tuée mais admettent l'avoir brûlée! Un petit peu contradictoire, non? J'en dirais bien plus mais c'est interdit par la dictature de la pensée unique alors je m'abstiens mais je n'en pense pas moins et je ne dois pas être le seul, à mon avis!

  • Encore des tordus,

  • ok pour la peine de mort pour ces monstres !!!

  • On appelle cela le secret d'instruction comme chez nous en France mais qui n'est jamais bien respecté chez nous.

    pourtant il n'y a pas d'instruction en Angleterre, pas de juge d'instruction ; seule la police mène l'enquête ; mais elle respecte le secret !

  • ou la fierté des politiques qui ont fabriqé ces monstres !