Les Palestiniens dénoncent une déclaration américaine sur le Mur des Lamentations

Les Palestiniens dénoncent une déclaration américaine sur le Mur des Lamentations

Des juifs ultra-orthodoxe prient devant le mur des Lamentations le 14 janvier 2011

A lire aussi

AFP, publié le samedi 16 décembre 2017 à 11h31

Les Palestiniens ont dénoncé samedi la déclaration d'un haut responsable de la Maison Blanche affirmant que le Mur des Lamentations situé à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte annexé par Israël, devait rester dans tous les cas de figure sous contrôle israélien.

Cette déclaration américaine a été faite vendredi après une nouvelle journée de violences dans les territoires palestiniens entre les forces israéliennes et des manifestants en colère après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Annoncée le 6 décembre par le président américain Donald Trump, la reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d'Israël avait causé l'émoi à travers le monde. L'ONU n'a jamais reconnu l'annexion de Jérusalem-Est par Israël.

Vendredi, les affrontements ont fait quatre morts et des dizaines blessés parmi des manifestants palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées.

"Nous n'accepterons aucune modification de la frontière à Jérusalem-Est qui est occupée depuis 1967", a affirmé à l'AFP Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

Selon lui cette "déclaration prouve une fois de plus que l'administration américaine s'est exclue du processus de paix".

Il a dénoncé comme "totalement inacceptable" une "poursuite de cette politique américaine portant sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël ou le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem."

Un haut responsable américain de la Maison Blanche avait affirmé vendredi: "Nous n'envisageons pas un scénario dans lequel le mur des Lamentations ne ferait pas partie d'Israël".

Or le Mur des Lamentations se trouve à Jérusalem-Est, secteur occupé et annexé par Israël dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Le Mur des Lamentations, le site le plus sacré où les juifs peuvent prier, se trouve en contrebas de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam.

Le responsable de la Maison Banche a fait cette nouvelle déclaration alors que Washington affirme vouloir renouveler ses efforts pour relancer le processus de paix israélo-palestinien.

Selon des responsables de la Maison Blanche, cette relance diplomatique interviendra dès la semaine prochaine, dans un souci évident de faire retomber les tensions.

A cet effet, les Américains fondent leurs espoirs sur la visite du vice-président Mike Pence, attendu mercredi à Jérusalem.

Mike Pence doit être rejoint par Jason Greenblatt, l'émissaire de Donald Trump pour le Proche-Orient.

Mais, le président palestinien Mahmoud Abbas a d'ores et déjà décliné une rencontre avec Mike Pence, à cause de la décision de M. Trump sur Jérusalem. 

 
20 commentaires - Les Palestiniens dénoncent une déclaration américaine sur le Mur des Lamentations
  • L'Administration Trump n'est pas dans le coup!

  • On comprend très bien le désir de souveraineté des palestiniens musulmans puisque le prophète Mohamed quelques années avant l'an 600, vers l'age 40 ans, avec un gros mal de tête suite aux révélations du moine chrétien Balutrin le nestorien, se trouvant sur le balcon de la maison de sa femme de 25 ans plus agée vit apparaitre sa jument ailée à tête de femme et qu'ils ont volé sur un rocher à Jérusalem et que de là ils se sont envolé vers le ciel et qu'avec l'ange Gabriel il a écrit le Coran et que 600 ans plus tard vers 1200 Soliman le magnifique, turc de naissance, a investis Jérusalem et donné les clés des églises chrétiennes à un chef musulman.

  • Décidément les USA ont de bien curieuses façons de relancer le processus de paix qui ressemble davantage à un soutien inconditionnel à l'annexion totale de la Palestine par Israël. et à la négation de tous droits des Palestiniens sur leurs terres ancestrales depuis plus de 2000 ans.

    Les prétendus processus de paix dont un moyen d’endormir l’opinion mondiale : les terroristes n’en veulent pas .
    Avez vous lu la charte du Hamas par exemple , ou du « djihâd islamique , »ou des autres groupes terroristes ?

  • donald duck,pardon trump,devrait avoir compris qu'il ne décide que pour les etats unis ,le reste de la planete ne lui appartient pas ,mais vu son ego surdimensionné et sa pauvreté en neurones , cela le dépasse
    si le suffrage universel avait cours aux élections américaines ,serait il président ?

    Malheureusement les étasuniens élisent toujours des candidats qui peuvent se permettre par leur état de fortune, se payer une campagne électorale très couteuse. Ce ne sont donc que des milliardaires qui se présentent et ainsi ce n'est plus une démocratie mais une ploutocratie (gouvernement des riches) selon une association d'idée que ceux qui sont riches et ont réussi, sont forcément intelligent et habile en politique. Des présidents à l'image de Trump, les USA en ont collectionnés une belle brochette: Nixon, Regan, Georg W Bush junior,...

    On constate surtout que les pays du moyen orient ( excepté Israel),ont toujours eu à leur tête des dictateurs ou des fous furieux qui ont la mauvaise habitude de faire des massacres au sein de leurs propres populations.
    Mais au fait , c’est quoi les etatsuniens ? Ils parlent la même langue que les grandbretonniens ?

  • Si les palestiniens pensent que les EU et Israël ne font rien vers la paix. Il faut qu'ils sachent que si les politiques manquent de courage pour dénoncer les injustices qu'ils subissent, il y a dans le monde beaucoup de personnes acquis à leur cause.
    Les autres ne sont que des fanatiques religieux, sans valeur morale ni respect des droits internationaux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]