Les livraisons de jouets de Noël menacées par des embouteillages en mer

Les livraisons de jouets de Noël menacées par des embouteillages en mer©Pixabay

publié le jeudi 21 octobre 2021 à 09h45

Les frontières et les commerces rouverts, la consommation repart trop rapidement. Mais les ports et les usines n'arrivent pas à suivre le rythme des commandes alors que Noël approche et que la pandémie de Covid-19 n'est pas annihilée.

La pandémie de Covid-19 n'a peut-être pas tant changé que ça la société.

Sa soif de consommation est restée la même. Et la frénésie d'achats pourrait lui jouer des tours et priver des milliers de personnes de cadeaux pour le jour de Noël.

Alors que la demande augmentait en Europe et aux États-Unis à mesure que la situation sanitaire s'améliorait, la production asiatique, surtout chinoise, accumulait les retards. En effet, la Chine a choisi, au moindre cas de Covid-19, de confiner sa population et mettre à l'arrêt ports et usines. Par exemple, rapporte LCI, le deuxième port le plus actif du pays a été fermé pendant deux semaines après la détection d'un seul cas positif au coronavirus. Les navires ont dû être détournés vers d'autres ports, eux-mêmes déjà surchargés par un fonctionnement erratique.


Une fois les cargos chargés partis d'Asie, c'est dans les ports d'importation que la galère continue. Même en travaillant sept jours sur sept jour et nuit, les dockers n'arrivent pas à décharger les marchandises. Conséquence : des embouteillages géants de porte-conteneurs au large des ports. Selon le dernier recensement réalisé par le spécialiste des valeurs navales, relayé par LCI, 334 cargos transportant près de 2,2 millions de conteneurs seraient immobilisés au large des plus grands ports du monde. La situation était pire fin septembre avec un bouchon mondial de 427 cargos, mais les commandes pour Noël vont très vite affluer. Au large du port de Los Angeles, ils sont une soixantaine à dériver, dont un depuis 27 jours, selon le site MarineTraffic.

Les prix risquent d'augmenter, car les tarifs d'expédition des conteneurs flambent, à l'instar de ceux de l'énergie. Selon l'indice Freightos Baltic Index repris par LCI, le coût du transport d'un conteneur d'environ 12 mètres s'élève actuellement à quelque 12.000 euros, dix fois plus qu'en temps normal.

Une fois déchargées, les marchandises ont du mal à être livrées à cause d'une pénurie de chauffeurs routiers en Europe, surtout au Royaume-Uni. Ces problèmes en cascade pénalisent déjà la construction des automobiles et pourraient donc empêcher les jouets et autres présents d'arriver à temps sous le sapin le 25 décembre. D'après un professeur d'économie maritime interrogé par la BBC et cité par LCI, "cela risque de durer encore une centaine de jours".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.